Les policiers lors d'une manifestation anti-pouvoir à Goma/Ph Ley Uwera ACTALITE.CD

La police nationale congolaise a débuté ce lundi 18 mars 2019 la formation de 150 policiers à Beni pour sécuriser les élections prévues le 31 mars dans la région. La formation va durer 5 jours, affirme le général Ikuka Romy, coordinateur national du groupe technique pour la sécurisation des élections dépêché dans cette partie du pays.

« Nous apprêtons nos policiers pour l'événement du 31 mars. 150 policiers sont concernés pour renforcer leur capacité. Nous les formons, nous élevons leur capacité afin qu'ils répondent au besoin sécuritaire de la population. Il y aura la garde statique et la garde mobile. Ce n'est pas à dire que les élections se passeront à 100 % bien non, il peut y avoir des actes isolés mais au moins à 90 % nous ferons notre maximum pour sécuriser les élections », a expliqué le général Ikuka Romy, coordinateur national du groupe technique pour la sécurisation des élections.

Le lancement de la formation a eu lieu dans la salle Thomas d'Aquin de la mairie de Beni. A l'issue de la session, policiers seront déployés dans le territoire et ville de Beni et seront appuyés par l’armée.

« La police aura grandement besoin de l'armée dans les zones réputées dangereuses tout autour de Beni », a ajouté ce responsable de la police.

Les élections de décembre dernier avaient été reportées dans les circonscriptions de Beni ville, Beni territoire, ville de Butembo pour officiellement à cause de l’épidémie d’Ebola. Une autre circonscription concernée par ces élections partielles c’est le territoire de Yumbi qui était secoué par des violences communautaires en décembre dernier. D’après l’ONU, plus de 500 personnes ont été tuées.

Lire aussi : RDC: Début timide de la campagne électorale à Beni

Yassin Kombi

 

Catégorie