Catégorie
Illustration/Un car des FARDC en circulation sur le boulevard Kanyamuhanga/Ph Ley Uwera ACTUALITE.CD

Une forte délégation de l’armée congolaise, conduite par le lieutenant-général Gabriel Amisi Kumba « Tango Four », chef d'état-major adjoint en charge des Renseignements, était mercredi dernier à Minembwe, dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu, où les violences communautaires ont déjà fait plusieurs dizaines de morts.

Le groupe armé Gumino, constitué des membres de la communauté Banyindu et Bafuriro, se bat contre le groupe armé Twiraheno, majoritairement membres de la communauté Banyamulenge.

« Le lieutenant-général s’est rendu à Minembwe pour contacter les représentants des différentes communautés afin d’essayer de trouver de solution par rapport aux violences qui s’y passent », a déclaré à ACTUALITE.CD le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole de l’opération sokola 2 sud au Sud-Kivu.

Les violences s’étaient intensifiées depuis le 26 février dernier dans la région. Une vingtaine de personnes ont été tuées en dix jours, d’après la société civile. Mais l’armée ne fournit au stade actuel aucun bilan de ces affrontements.

Lire ici : RDC : Une vingtaine de morts dans les violences communautaires à Minembwe (Sud-Kivu)

« Pour le moment, la situation est calme parce que Minembwe et ses environs sont sous contrôle des forces armées. C’est durant la semaine dernière qu’il y a eu tentative d’affrontements entre les trois communautés mais l’armée est intervenue pour rétablir l’ordre », a ajouté le capitaine Kasereka.

Le lieutenant-général Gabriel Amisi était accompagné d’autres généraux et des officiers supérieurs de l’armée. Des unités supplémentaires ont été déployées à Minembwe notamment à partir d’Uvira avec l’appui logistique de la Monusco.