Illustration/Opération de déguerpissement des services illicites au porc public de Bukavu.

Les propriétaires des taxis reliant les villes de Bukavu et Uvira (Sud-Kivu) ont décidé lundi de reprendre le trafic après trois jours de grève suite à l’insécurité des hommes armés. Mais le même lundi, deux véhicules ont été de nouveau attaqués à Rushima, un village à cheval entre Kiliba et Uvira, dans la plaine de la Ruzizi.

Tous les passagers ont été dépouillés de leurs biens par des hommes armés, indique la société civile. L’armée a attribué l’attaque à un groupe Mai-Mai.

« Deux voitures de transport en commun sont tombés dans une embuscade à Rushima, tous les passagers en provenance, les uns d'Uvira et les autres de Kamanyola, ont été systématiquement pillés. Cette opération a été menée par les Mai-Mai Buhirwa qui travaillent en connivence avec certains jeunes de la plaine de la Ruzizi. Plusieurs jeunes donnent les renseignements à ces Maï-Maï, après avoir pillé les passagers. ils ont tenté d'emporter aussi 70 vaches dans une ferme à Kahanda mais ils ont échoué parce qu'ils étaient poursuivis par les FARDC de 3304ème régiment », dit un communiqué signé par le colonel Mulegwa David, commandant second en charge de l'administration et logistique de 3304ème régiment basé à Luvungi.

Au moins deux personnes ont été tuées et une dizaine d'autres blessées, jeudi 14 février, dans l’attaque armée de deux bus de transport en commun, dans la plaine de la Ruzizi. L’attaque a été attribuée aux présumés rebelles burundais FNL (Forces nationales de libération), selon la société civile.

Justin Mwamba

Catégorie