Photo droits tiers

Le système minier mondial a vécu comme un séisme la nouvelle de la suspension de l’exportation du cobalt suite un niveau inquiétant d’uranium récemment détecté dans l’hydroxyde de cobalt produit au projet Kamoto (RDC) à des niveaux supérieurs à la limite acceptable autorisée pour l’exportation du produit à travers les principaux ports africains.

L’action en bourse Katanga Mining Ltd, détenue en majorité par la multinationale anglo-suisse Glencore, avait perdu 20% de sa valeur après cette annonce.

Pour remédier à cette situation, Katanga Mining Ltd annonce la construction d’un système d’échange d’ions, d’un coût d’environ 25 millions de dollars et la production pourrait reprendre en milieu de l’année prochaine. 

Lire la suite sur DESKECO.COM

Catégorie