Les candidats Shadary, Kamerhe, et les autres en réunion technique avec la CENI

Les candidats de l’opposition ont quitté la réunion de la commission technique, mise en place avec la CENI (Commission électorale nationale indépendante), pour poursuivre les discussions au sujet du fichier électoral, de la sécurisation, du financement des élections et de la machine à voter. Cette technologie de vote par écran tactile était la principale pomme de discorde ce mercredi 10 octobre. Martin Fayulu, Théodore Ngoy, Seth Kikuni et d’autres candidats comme Tryphon Kin-Kiey Mulumba se sont présentés en premier devant les journalistes. Prenant la parole au nom du groupe, Théodore Ngoy a expliqué que les débats ont tourné principalement autour de la légalité de la machine à voter.

« Nous ne pouvions pas discuter des aspects techniques sur une machine pour laquelle il n’y a pas de consensus autour de sa légalité », a t-il déclaré avant de condamner les propos qu’il a jugé déplacés de la part de Corneille Nangaa, président de la CENI, qui aurait dit à l’assistance que celui qui ne veut pas discuter de la machine à voter pouvait partir. Des propos que l’entourage du président de la CENI ne reconnaît pas.

Pour sa part, Vital Kamerhe a été peu bavard se contentant de dire que les discussions sont en cours.

De son côté, Norbert Basengezi, vice-président de la CENI, a nuancé en disant qu’il s’agit d’une forme de pression qu’exercent les opposants.

Aucune date n’a été avancée au sujet d'une éventuelle prochaine réunion de la commission technique.

Catégorie