Breaking news

Kinshasa : JED appelle à la libération d’un journaliste condamné par défaut après avoir dénoncé des détournements des fonds dans le monde sportif congolais

JED

Journaliste en danger (JED) lance un appel en faveur de la libération d’un journaliste détenu depuis une semaine à la prison centrale de Makala, à Kinshasa, capitale de la RD Congo, pour « imputations dommageables » à l’endroit d’un dirigeant sportif.

Tharcisse Zongia, directeur de « Le Grognon », un journal satirique paraissant à Kinshasa, a été arrêté par un groupe de policiers, jeudi 6 septembre 2018, au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu où il était venu répondre à une convocation à la suite d’une deuxième plainte lancée contre lui par M. Barthélemy Okito, secrétaire général au Ministère des Sports et Loisirs.

Le journaliste a été condamné par défaut à 12 mois de prison au premier et deuxième degré par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu au sujet d’un article paru en 2015 et intitulé : « Les petits secrets noirs de la CAN 2015 : Barthélemy Okito, un prédateur à mettre hors d’état de nuire ». Il a été convoqué au Tribunal saisi pour la deuxième fois par M. Okito au sujet d’un autre article publié dans son journal, le 7 mai 2018, et ayant comme titre : « Magouille élu domicile dans le sport congolais », où il a annoncé l’arrestation par le Procureur Général de la République d’un groupe de dirigeants du football congolais dont M. Barthélemy Okito pour « détournement de fonds ».

Alors qu’il s’y était présenté pour être entendu, le journaliste a été conduit au cachot près du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu où il a passé nuit avant d’être transféré, le lendemain, à la prison centrale de Makala. Le lundi 10 septembre 2018, Tharcisse Zongia a été secoué par un malaise dû à sa condition carcérale. Il a été conduit en urgence dans un centre hospitalier de la place où il est admis pour des soins appropriés, sous surveillance d’un groupe de policiers.

Selon nos sources, Zongia a été condamné par défaut, au premier degré, par le Tribunal sans pouvoir présenter ses éléments de défense. Le verdict de sa condamnation a été rendu pendant qu’il se trouvait en voyage. Après avoir interjeté appel, il a été surpris de voir le Tribunal statuer sur son cas lors d’une journée décrétée « ville morte » par l’opposition.

Journaliste en danger (JED) déplore la procédure cavalière qui a abouti à l’arrestation et à la détention prolongée du journaliste qui a dénoncé un fait des détournements des fonds publics, ce qui devrait, en principe, pousser la justice congolaise à interroger « l’accusé ».

Catégorie