Catégorie

Une carte prépayée (de téléphonie mobile) d'une valeur de 100 unités qui se vendait à 1000 FC est d'abord passée à 1400 FC voire à 1600 Fc dans certains quartiers de la ville de Kinshasa. Cette hausse brusque du prix de la téléphonie mobile serait la conséquence de la dépréciation de la monnaie nationale par rapport au dollars américains, d'après plusieurs revendeurs contactés par ACTUALITE.CD
<blockquote class="blockquote-style-1 position-center text-left width-90" data-style="style-1" data-position="center" data-align="left" data-width="90">"Nous n'avons pas de choix. Les grossistes ont augmenté le prix d'achat des cartes prépayées. Nous sommes également obligés de vendre à un prix élevé pour pouvoir gagner quelque chose  en retour", explique un vendeur.</blockquote>
Les grossistes ou supers dealers, comme on les appellent dans le milieu, pointent la parité Franc Congolais-Dollars américains.
<blockquote class="blockquote-style-1 position-center text-left width-90" data-style="style-1" data-position="center" data-align="left" data-width="90">"Le Franc congolais se dévalue de façon vertigineuse. Nous sommes contraints de nous y adapter. Le prix du crédit téléphonique en soit n'a pas augmenté. Par exemple, ceux qui rechargent leurs comptes par M-pesa ne connaissent pas cette augmentation. Pour ceux qui les détaillants, le prix s'adapte au taux de dollars américain qui ne fait que grimper," explique une source de Vodacom.</blockquote>
Les effets de cette situation économique se font aussi sentir dans le vécu quotidien des consommateurs. Alain Mbuya (23 ans) est un accro d'internet. Casque aux oreilles, smartphone à la main, il rumine sa douleur.
<blockquote class="blockquote-style-1 position-center text-left width-90" data-style="style-1" data-position="center" data-align="left" data-width="90">"Je suis un passionné d'internet. Tous les jours, je m'informe généralement via différents sites d'actualité en surfant d'une page à autre autre. Avant je ne dépensais que 500 FC pour activer 30 MB de data afin d'avoir accès à l'internet. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Je suis maintenant obligé de réduire ma consommation à 10MB soit 350 FC"</blockquote>
Franck Ngonga

&nbsp;

&nbsp;

&nbsp;