RDC: le Parlement européen pointe le lien M23-Rwanda et demande que les sanctions à l’encontre des dirigeants de ce mouvement soient étendues
Vendredi 25 novembre 2022 - 09:36
Sultani Makenga, commandant du M23
Sultani Makenga, commandant du M23

Le Parlement européen pointe le lien du M23 avec le Rwanda et considère que ce groupe (comme beaucoup d’autres) est à l’origine de la détérioration de la situation dans l’Est de la RDC. Dans sa résolution du 24 novembre, sur le déplacement forcé de populations à la suite de l’escalade du conflit dans l’est de la République démocratique du Congo, il encourage encourage « vivement le Rwanda à ne pas soutenir les rebelles du M23; invite l’Union et ses États membres à imposer des sanctions à l’encontre des auteurs de violations des droits de l’homme dans l’est de la RDC au moyen du mécanisme mondial de sanctions en matière de droits de l’homme ». 

Le Parlement européen demande « que les sanctions à l’encontre des hauts commandants du M23 soient maintenues et étendues afin d’inclure les responsables récemment reconnus responsables de graves exactions, ainsi que les hauts fonctionnaires de toute la région complices des exactions du groupe armé ».

Il condamne « vigoureusement toutes les agressions brutales menées actuellement par des groupes armés; demande au groupe armé du M23 de se retirer de ses positions, de se désarmer et demande à tous les groupes armés de la région de rejoindre à nouveau le dialogue intercongolais (processus de Nairobi) en vue d’un désarmement, d’une démobilisation et d’une réintégration dans les communautés; invite tous les acteurs

étatiques de la région à cesser toute coopération avec le M23 et d’autres groupes armés dans la région; prie instamment tous les gouvernements concernés de veiller à ce que tout règlement politique ne comporte pas d’amnistie pour les responsables de crimes internationaux graves et à ce que les commandants du M23 qui ont commis des exactions ne soient pas autorisés à intégrer les forces armées de la République démocratique du Congo ».

Le parlement européen  prie instamment la communauté internationale de prendre des mesures concrètes pour mettre un terme à la violence actuelle, notamment en encourageant la promotion du dialogue et des solutions non violentes et en soutenant le processus de médiation régional. 

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une