RDC- Dépigmentation de la peau : « injections, gélules, comprimés … », zoom sur ces méthodes en vogue à Kinshasa
Mardi 14 juin 2022 - 19:15
Photo/ Droits tiers
Photo/ Droits tiers

Outre la fabrication locale des lotions et des tubes, des nouvelles méthodes pour éclaircir rapidement la peau font la une des réseaux sociaux gérés par des sujets congolais ou des maisons de beauté dans la capitale congolaise. Le Desk Femme vous propose un reportage sur ces différents types de produits. 

Arrêt Bakayawu à Bandal, c’est là que Martini a installé sa boutique, petite par sa taille (environ 3/4 mètres), mais très grande par sa réputation. La maison reçoit par jour une moyenne de 10 clients physiquement, et gère une trentaine par son contact client opérationnel. A l’intérieur, des portraits de femme au teint claire sont collés au mur. 

« C’est une renommée que nous avons bâtie dans l’informel d’abord, depuis plus de 10 ans, puis en tant qu’entreprise depuis trois ans maintenant » renseigne l’une des vendeuses. Et de poursuivre « Nous vendons des comprimés, des gélules, des gommages, des lotions, des crèmes éclaircissantes, bref toutes les tendances disponibles pour avoir un teint plus clair et plus beau. Nos produits viennent des Etats-Unis et du Canada. L’une des propriétaires a fait des études sur la santé de la peau au Canada. C’est elle qui achète et nous envoie les marchandises». 

Dans un intervalle de 30 minutes, au moins 10 appels et messages font vibrer le téléphone de la vendeuse. Des clients qui veulent soit une livraison à domicile, une pré-commande ou des recommandations. « Les gélules Gluta MC coûtent 40 $ et la vitamine C coûte 30 $. Ce sont des compléments alimentaires. Ils peuvent être sucés comme des bonbons. La lotion coûte entre 30 et 40 $. Un client de teint sombre qui veut totalement éclaircir sa peau doit payer un lot complet de 150 $ et plus pour un usage de 6 mois », dit-elle. 

Cliniques, boutiques, maisons de beauté jonchent l’avenue Kasa-vubu jusqu’au rond-point Victoire. Balekaz et Hapiness sont les plus visitées du coin. A Balekaz qui existe depuis plus de 15 ans, on propose des lotions, savons et crèmes sur place. Les gélules, les comprimés et les injections de glutathion se font uniquement sur commande, renseigne l’une des vendeuses. 

« QEI + est une lotion très éclaircissante. Elle produit des résultats efficaces. La lotion coûte 55 $. Le sérum est à 30 $, le tube à 25 $, le savon à 30$.  Bel Dam coûte 35 $. Nous avons également des injections, mais il faut faire une commande au moins un mois à l’avance. Une dose se vend à 60 $, cela se fera pendant trois mois renouvelables après une année pour avoir un teint plus éclatant », explique Chancelle, l’une des vendeuses. 

Hapiness propose ses services depuis 26 ans. Francine, en est le propriétaire. « Nous sommes approvisionnés au niveau local et international. Il est juste question d’observer les instructions que nous donnons aux clients. La plupart de mes clientes ne sortent pas dans la journée. Elles sont conscientes des impacts des produits qu’elles utilisent », affirme-t-elle. 

Si Balekaz propose des injections sur commande, Francine est plutôt retissante à la vente de ces produits. « Jusque là je gère des impacts sur la peau causés par les produits que je fournis déjà à mes clients. Je ne suis pas très confiante à l’idée de vendre des injections. C’est un contact direct avec les veines. Je ne suis pas très sure des conséquences que cela peut avoir sur le long terme (…) Je vends des comprimés à prendre quotidiennement. Je les achète en Afrique du Sud, en France », a-t-elle confié. 

Au croisement des avenues Nyangwe et Huileries, Nathy cosmétique a ouvert ses portes depuis près d’une année. « Nous recevons des femmes et des jeunes filles, nous proposons des soins pour traiter les quintos (taches noires sur les doigts et aux chevilles). Nos produits viennent d’Abidjan. Nos kits coûtent 17 $, 18 $, 35 $. Cela comprend la crème peeling pour visage et pour les mains, la lotion, l’huile ainsi que le savon. La majorité de nos produits sont disponibles pour les teints clairs qui veulent obtenir plus d’éclat et pour les teints noirs qui veulent maintenir leurs couleurs », a affirmé la propriétaire de la boutique. 

De toutes les maisons parcourues, aucune n'emploie un dermatologue ou un spécialiste des produits de la peau selon les propriétaires et les vendeuses que nous avons rencontrés. Certains ont juste été rapidement briefés sur les soins de la peau et les types de produits en vente.

Les responsables de ces boutiques ou les vendeuses se sont difficilement ouvert aux médias par crainte de représailles de la part des autorités urbaines, ceci justifie la vente en ligne ou sur commande des produits tels que les injections, les gélules, les comprimés et les sérums.

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une