Dimanche 31 mai 2020 - 15:32

Breaking news

L’utilisation de la « chicha »est tout aussi nocive que les autres formes de tabagisme, alerte l’OMS
DR

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a lancé une campagne mondiale contre la commercialisation de tabac « dont la finalité est de faire contrepoids aux tactiques agressives déployées par l’industrie du tabac pour attirer une nouvelle génération de consommateurs ». C ‘est dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac commémoré chaque le 31 mai. Cette journée met l’accent sur les dangers du tabagisme et de l’exposition à la fumée du tabac et plaide en faveur de l’adoption de politiques efficaces pour sauver des vies.

Le thème retenu pour l’édition de cette année est « Protéger les jeunes contre les manipulations de l’industrie ».

« Nous savons que le tabac tue la moitié de ses consommateurs et que les fumeurs sont exposés à un risque plus élevé de contracter une forme grave de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) et de décéder s’ils sont infectés par cette maladie », dit l’OMS qui révèle que l’industrie investit huit milliards de dollars par an pour commercialiser ses produits mortels.

L’OMS ajoute que l’utilisation de la cigarette électronique accroît le risque pour l’usager de contracter des maladies cardiaques et de souffrir de troubles pulmonaires, « alors que la nicotine contenue dans ces produits peut mettre à mal le développement du cerveau chez l’enfant. L’utilisation de la pipe à eau (souvent appelée « chicha ») est tout aussi nocive que les autres formes de tabagisme, et le tabac à chiquer peut provoquer le cancer de la bouche, la perte de dents et une maladie des gencives".

Dans la Région africaine, 94 millions d’hommes et 13 millions de femmes, ainsi qu’un adolescent sur cinq, utilisent les produits du tabac. Le tabagisme est en augmentation chez les jeunes filles âgées de 13 à 15 ans et la consommation de produits du tabac autres que la cigarette progresse dans la Région. Chaque année, 146 000 Africains décèdent des suites de maladies liées au tabagisme. Le traitement des maladies liées au tabagisme représente en effet 3,5 % des dépenses de santé annuelles totales effectuées dans la Région.

Pour lutter contre la morbidité et la mortalité liées au tabagisme, 26 pays africains ont interdit de fumer dans les lieux publics, et 10 de ces pays ont institué des interdictions complètes des produits à base de tabac. Trente-quatre pays ont interdit la publicité en faveur du tabac, tout comme la promotion et le parrainage de ses produits. Cependant, en essayant de protéger leurs citoyens, bon nombre de gouvernements font face aux menaces de l’industrie et à des actions intentées en justice pour rendre inefficaces les mesures prises.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une