Kwamouth: il faut réglementer la redevance coutumière et faire la différence entre les terres qui appartiennent à l’Etat et les propriétés des communautés locales (Muzito)
Vendredi 23 septembre 2022 - 08:56
Les déplacés de Kwamouth accueillis à Bandundu ville
Les déplacés de Kwamouth accueillis à Bandundu ville

La tension est toujours vive dans le territoire de Kwamouth, dans la province de Mai-Ndombe, où sévit depuis trois mois un conflit communautaire entre le Téké et les yaka.
Pas plus tard que mardi, une dizaine de personnes ont été tuées dans les villages de Ingwene et Bisiala.
Cette situation qui a provoqué d’importants déplacements de populations est notamment causée, selon les autorités, par les conflits fonciers entre les originaires et les non-originaires. Ce n’est pas la première fois que la région est confrontée à ces types de tension. En 2018, les affrontements entre des membres des ethnies Ntende et Nunu dans le territoire de Yumbi avaient causé plus de 500 morts.

Pour mettre fin définitivement à ce problème, l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito a livré jeudi à Kinshasa ses propositions.

« Sur le plan légal, je voudrais qu'on procède à la titrisation des terres, en distinguant les terres de l'État des terres de communautés locales qui seront elles soumises à une loi spécifique qui permette que les droits des propriétaires terriens soient respectés ».

Et d’ajouter:

« Qu'on réglemente aussi la redevance proprement dite ancestrale, qu'il faut formaliser soit par le gouvernement central, soit par le pouvoir provincial de manière à ce que les droits des propriétaires terriens soient respectés quand ils revendiquent leur redevances auprès des exploitants. Mais ça suppose que, en réglementant, on va fixer le montant suivant le consensus, des compromis entre les propriétaires terriens et les exploitants ».

Vous pouvez suivre ses propositions ici.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une