Appel d'offres des blocs pétroliers et gaziers en RDC : des opportunités présentées aux sociétés énergétiques et pétrolières Américaines
Vendredi 23 septembre 2022 - 11:09
Photo d'illustration
Photo d'illustration

Le ministre des Hydrocarbures Didier Budimbu a pris part jeudi 22 septembre 2022 au sommet de l'énergie USA- Afrique à Houston plus précisément à Texas. Cette rencontre qui a réuni les ministres africains en charge du pétrole et de l'énergie et les opérateurs économiques opérant dans le secteur avait pour but de discuter sur l'avenir de l'exploitation du pétrole dans le continent africain.

Occasion pour le ministre congolais des Hydrocarbures de présenter à l'assistance les diverses opportunités d'investir en République Démocratique du Congo avec le récent appels d'offre de 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers.

"Au nombre des hôtes du maire de Houston, Didier Budimbu est venu présenter les diverses opportunités de l'appel d'offres de 27 blocs pétroliers et 3 gaziers que la RDC a lancé les 27 et 28 juillet 2022 aux grandes sociétés américaines du secteur énergétique et les ministres africains. Cette table ronde était axée sur l'avenir de l'énergie mondiale en Afrique avec la construction des infrastructures énergétiques du continent, mais aussi la possibilité d'y investir en établissant des jointventures entre les pays africains et certaines des principales entreprises énergétiques mondiales œuvrant dans le périmètre de Houston" rapporte le cabinet du ministre des Hydrocarbures Didier Budimbu.

Pas moins de 18 nations africaines ont pris part aux travaux à travers leurs représentants, essentiellement membres de gouvernement. Il y a eu entre autres les représentants de la RDC, du Botswana, du Burundi, du Congo Brazzaville, de l'Éthiopie, de la Guinée équatoriale, de la Gambie, du Ghana, de Madagascar, du Malawi, de la Namibie, du Niger (à la fois du Pétrole et de l'Énergie), du Sénégal, du Soudan du Sud, de la Tanzanie, de l'Ouganda et du Zimbabwe.

Quelques jours avant ces assises, le Chef de l'État Félix Tshisekedi avait profité de la tribune des Nations unies pour évoquer le volet environnemental de l’Appel d’offre lancé le 28 juillet dernier par la RDC pour l’exploration de ses 27 blocs pétroliers et 3 blocs gaziers. Il a reconnu que cet appel « semble faire inutilement polémique sur la place publique internationale ».

Selon le chef de l’Etat congolais, « aucun instrument juridique international pertinent ratifié par la RDC ne lui interdit d’exploiter ses ressources naturelles pour cause de protection de l’environnement ou par crainte de l’aggravation du réchauffement de la planète ».

Il avait tenté d’être rassurant sur les méthodes à utiliser : « Des stratégies et mesures adéquates ont été adoptées et prises pour éviter les impacts négatifs sur l’environnement. Elles prévoient à l’instar d’autres pays d’Afrique et d’Europe qui ont relevé ce défi, l’exercice des contrôles gouvernementaux efficaces. Il est question pour la RDC d’atteindre ses objectifs économiques et sociaux en préservant ses forêts et en continuant de demeurer le pays solution pour la lutte contre le réchauffement climatique. Mon pays reste ouvert à la coopération avec tout partenaire disposé à l’aider à atteindre ses objectifs ».

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une