RDC : le comité de pilotage du PICAGL a examiné et validé son plan de travail et du budget annuel 2022
Lundi 8 août 2022 - 11:51
Les membres du comité de pilotage du PICAGL
Les membres du comité de pilotage du PICAGL

Le comité de pilotage du Projet intégré de croissance agricole dans les grands-Lacs (PICAGL) a tenu, vendredi 5 août, dans la salle Henri du Saint Pierre-Claver (Servico), une réunion afin de procéder à l'examen ainsi qu'à la validation de son plan de travail et du budget annuel (PTBA) pour l’exercice 2022.

La réunion a notamment connu la participation du secrétaire général au développement ou encore celle des ministres provinciaux (Sud-Kivu et Tanganyika) en charge de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage ainsi que du développement rural.

A en croire Alfred Kibangula Asoyo, coordonnateur national du PICAGL, le Plan de Travail et du Budget Annuel (PTBA) pour l’exercice 2022 contient quatre grandes (4) composantes. Le budget annuel est de 48 366 276,3 USD.

La première composante de ce PTBA 2022 porte sur le développement des chaînes de valeur agricole avec 36 696 281 USD.  Ce projet travaille avec des opérateurs spécialisés dans les chaînes de valeur du riz, du manioc et de l’élevage laitier pour promouvoir des spéculations et améliorer la valeur ajoutée et l’accès du marché.

La deuxième composante porte sur l’appui au développement du secteur agro-industriel avec un focus sur l’amélioration de l’environnement des affaires et de l’accès aux services financiers.

La troisième composante s’appuie sur l’intégration régionale (3 630 256 USD). Il s’agit de favoriser une intégration régionale efficace en créant un environnement propice à la coopération régionale et à la gestion des ressources naturelles communes. Elle vise aussi la promotion d’un programme régional de recherche agricole pour le développement régional.

La quatrième composante consiste aux services d’appui et de gestion du projet (8 039 740 USD).

« Nous sommes contents d’avoir réalisé ce travail. Cette validation va permettre au projet PICAGL de poursuivre des travaux au niveau des provinces. Les activités prévues pour l’année 2022 vont enfin commencer et nous pensons que cela va se faire pour les intérêts de notre population comme prévu par le bailleur qui est la Banque mondiale », a déclaré Robert Byacanda, ministre provincial de l’agriculture du Sud-Kivu.

Et d’ajouter :

« L’attente est grandiose car ce projet est un projet de croissance agricole dans les pays des grands-lacs pour augmenter la productivité, amener le secteur agricole à s’améliorer sur le plan technique par rapport à la fois passée. Notre secteur agricole n’est pas mécanisé, il n’est pas productif à grande échelle. Et avec ce projet, nous sommes certains qu’il nous amène toutes les technologies qui permettent à notre agriculture d’être une agriculture de développement et d’exportation et nous pensons que ça va nous aider à inverser la tendance fâcheuse avec des denrées alimentaires ». 

A

Au cours de cette réunion, Alfred Kibangulu a également présenté les nombreuses réalisations du PICAGL pour l’année 2022.

On peut entre autres noter que « le projet a assuré l'encadrement de 160 000 ménages agricoles sur les 200 000 prévus. Le rendement à l'hectare du manioc a augmenté de 8 à 25 t/ha (valeur cible: 14 t/ha), alors que celui du riz est passé de 2.5 t/ha à 4,5 t/ha (Valeur cible: 6 t/ha). En ce qui concerne la production du lait, une augmentation de 500 à 810 litres de lait /période de lactation a été notée (valeur cible : 1040 litres). 205,2 km sur les 337 km de routes de desserte agricole prévus (Sud Kivu et Tanganyika) ont été réhabilités en HIMO, soit un taux d'exécution de 62,7%. 68 km de plus seront réhabilités en mode mécanisé, ce qui fera au terme, un total de 405 km. Sur 270 dalots prévus, 120 ont été réalisés soit 44,4% ».

PICAGL est un projet régional, exécuté en RDC dans les provinces du Sud-Kivu et du Tanganyika particulièrement dans le corridor Bukavu-Uvira-Fizi-Kalemie (Bukavu, plaine de la Ruzizi, plaine côtière de Baraka-Fizi-Kalemie) par le gouvernement congolais et financé par la Banque mondiale.

L’objectif du projet étant d’accroître la productivité agricole et la commercialisation dans les zones ciblées en République démocratique du Congo, améliorer l’intégration régionale dans le secteur agricole, et fournir une réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d’urgence déclarée.

Le projet bénéficie d'un crédit  IDA du groupe de la Banque Mondiale évaluée à 150 millions USD et d'un don japonais de 2,7 millions USD dédié principalement aux activités de nutrition. Il va notamment toucher environ 200.000 ménages agricoles dont 80.000 pour le Tanganyika. 

Il a été mis en vigueur en 2018 et est arrivé à terme le 31 décembre 2021. Mais cette date de clôture a été reportée par l’ensemble du comité au 18 juin 2023 après sa restructuration, pour consolider les acquis de ses réalisations sur le terrain.

James Mutuba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une