Agression rwandaise: la situation humanitaire s’aggrave, près de 30 000 enfants déplacés et privés de scolarité, des écoles occupées, des familles déchirées 
Samedi 25 juin 2022 - 08:49
Henriette Kiakumbuta, 21 ans, avec l'un de ses quatre enfants sur le dos
Henriette Kiakumbuta, 21 ans, avec l'un de ses quatre enfants sur le dos/Ph. ACTUALITE.CD

Depuis la fin du mois de mars, plus de 158.000 personnes – dont la moitié sont des enfants – ont été déplacées dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo suite à l'intensification des affrontements armés, rapporte l’UNICEF. Cette zone est marquée par les combats entre les FARDC et le M23 (et leurs alliés rwandais).  Comme pour les précédents conflits, Certaines personnes ont fui vers l'Ouganda, tandis que d'autres ont cherché refuge dans des églises, des écoles et des hébergements de fortune dans le territoire de Rutshuru.

Selon les chiffres de l’UNICEF, environ 41.000 enfants déplacés âgés de 3 ans à 17 ans ne vont actuellement pas à l'école et près de 29.000 enfants sont privés d’éducation, car leurs écoles sont occupées par les personnes déplacées. L’agence onusienne estime que 652 enfants ont été séparés de leurs parents ou gardiens depuis mars 2022.

« Les enfants et les familles qui fuient cette terrifiante escalade de la violence au Nord-Kivu ont besoin de sécurité, d'un abri, de nourriture et d'eau. Les enfants sont traumatisés par la violence dont ils sont témoins et ont besoin de soins psychosociaux. Malgré les difficultés rencontrées pour accéder aux zones touchées en raison de la situation sécuritaire, l’UNICEF a été en mesure d'apporter une réponse de première ligne aux familles déplacées et nous allons intensifier notre aide dans les prochaines semaines », a déclaré Jean Metenier, Coordinateur de l'UNICEF pour l'est de la RDC.

Et d’ajouter:

« L'UNICEF condamne fermement la perte de vies innocentes dans cette escalade de la violence au Nord-Kivu et appelle les parties au conflit à mettre fin aux combats, à assurer un accès humanitaire aux zones touchées et à respecter leur obligation de protéger les enfants ».

Globalement, les besoins humanitaires dans la province du Nord-Kivu sont bien plus importants que les ressources disponibles alors que l'accès humanitaire y est gravement entravé par la violence. Près de 1,9 million de personnes sont déplacées au Nord-Kivu, ce qui représente près d'un tiers des personnes déplacées en RDC.

L'UNICEF affirme avoir déjà alloué US$ 750.000 dollars de ses propres ressources pour répondre aux besoins critiques jusqu'à ce qu'un financement supplémentaire soit assuré. Cette agence onusienne estime qu'un montant supplémentaire de US$ 1,49 million de dollars est nécessaire pour fournir une réponse aux besoins des enfants et de leurs familles dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo et appelle les donateurs à soutenir son travail par un financement flexible et opportun.

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une