RDC : Adolphe Muzito enclache des contacts diplomatiques à Bruxelles pour faire entendre la voix de Lamuka
Vendredi 21 janvier 2022 - 21:54
Photo
Photo d'illustration

Adolphe Muzito, Président du parti politique Nouvel Élan et membre de la coalition Lamuka séjourne à Bruxelles où il a été reçu jeudi 20 janvier 2022 par certaines personnalités du milieu politique Belge. Ce déplacement de l'ancien Premier Ministre a pour objectif de sensibiliser la communauté internationale à se pencher sur la situation politique actuelle en République Démocratique du Congo.

Ce leader de la coalition Lamuka estime que l'heure n'est plus à avoir des dirigeants illégitimes en Afrique. Pour lui, la légitimité est un facteur clé qui stipule le développement d'un pays.

"En prévision de la tenue du 6éme sommet Union Européenne- Union Africaine, le Premier Ministre Honoraire Adolphe Muzito a été reçu au plus haut niveau du conseil Européen. Pas de développement en Afrique sans gouvernements légitimes ": telle est la position défendue par Adolphe Muzito. Le Congo partageant ses Frontières  avec 9 pays, son développement entraînera Ipso facto celui de ses voisins ,;d'où la nécessité de trouver une solution aux problèmes qui plombent son décollage" rapporte le service de communication de Adolphe Muzito.

Pour la bonne tenue des élections en 2023, ce leader de la coalition affirme qu'il est plus urgent de suivre le schéma de sa famille politique celui de se lancer dans des réformes consensuelles en vue de garantir des élections crédibles et transparentes. Il a rejeté les allégations selon lesquelles il serait impliqué dans une affaire de détournement à l'époque où il fut encore Premier Ministre.

"Avec une CENI politisée, l'incapacité, l'incompétence et l'illégitimité des tenants actuels du pouvoir, l'horizon est sombre pour la RDC .Il s'avère donc  urgent de régler les questions soulevées par LAMUKA pour  sortir  le Congo de la crise. Certains observateurs pensent que c'est cette randonnée diplomatique et ses prises de position tranchées qui énervent le régime Tshisekedi au point ressusciter le dossier Kubla, dossier pour lequel la justice Belge ne dispose aucun élément à charge de Monsieur Adolphe Muzito" a ajouté la source précitée.

La coalition Lamuka menée par le duo Fayulu et Muzito continue de récuser l'actuel bureau de la commission électorale nationale indépendante dirigée par Dénis Kadima Kazadi. Pour eux, ce bureau n'a qu'un seul objectif de planifier la fraude en vue d'assurer un autre mandat à Félix Tshisekedi au lendemain de 2023.

Dans un communiqué rendu public à la suite de la nomination du nouveau secrétaire exécutif de la commission électorale nationale indépendante, Lamuka avait annoncé la reprise des actions de terrain au mois de février de l'année en cours.

Clément Muamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une