RDC: des nouveaux engagés de 2020 à la SNEL outillés au centre de formation de Sanga
Clôture de la formation de 68 nouveaux agents SNEL à Sanga (Kongo Central)

68 de 302 personnes nouvellement engagées à la Société nationale d'électricité (SNEL) ont passé 21 jours (Du 13 février au 5 mars) au centre de formation de l'entreprise situé au site de la centrale hydroélectrique de Sanga (Kongo Central) avant d'être lancées dans le fonctionnement quotidien du réseau. Il s'agit du premier groupe constitué des dépanneurs et jointeurs Basse Tension (Câbleurs) venus de Kinshasa et dont la cérémonie festive a été organisée à la fin de la formation.

Illustration

Pour la SNEL, le but de cette session était d'inculquer des notions fondamentales, d'expliquer le fonctionnement de la société et marteler sur l'éthique et déontologie à ces nouvelles recrues, autres fois journaliers, dont un sérieux travail de terrain est attendu d'eux par la direction générale mais également les clients.

"Avant de commencer à travailler, nous dévrions les soumettre à une formation professionnelle qui est une formation d'immersion. Ils ont appris les ABC des dépanneurs et jointeurs. Leur travail c'est de donner satisfaction aux clients en dépannant en temps utile et en réalisant les boîtes de jonction conformément au règlement de l'entreprise. Nous attendons d'eux de l'amélioration dans les services rendus aux clients", a déclaré Dieudonné Kwete, directeur de formation du personnel de la SNEL.

Et d'ajouter:

"Nous tenons que l'agent SNEL se comporte très bien sur terrain et agisse en bonne et due forme c'est à dire mandaté par la hiérarchie SNEL et travaillant avec compétence et valeur".

M. Kwete a également expliqué qu'au vu de la capacité d'hébergement, de la salle de formation et de l'espace du réfectoire, il était difficile de ramener toutes les recrues. D'où, il a été mis en place un planning de formation. Selon lui, un deuxième groupe doit arriver dans les jours qui viennent jusqu'à ce que tous bénéficieront de cette formation utile pour une bonne carrière.

Pour rappel, après avoir mis plus 500 agents à la retraite en 2019, la SNEL a pensé à rajeunir son personnel. Après moults négociations avec des journaliers qui avaient pour la plupart passé plusieurs années, un protocole d'accord avait été trouvé entre les deux parties. C'est ainsi, certains souhaitant partir ont touché leurs frais avec une ancienneté de 4 ans et d'autres ont passé des tests qui aboutirent à la sélection de 302 agents. Ces derniers sont désormais porteurs d'un numéro matricule de la SNEL et payés régulièrement depuis 2020.

Fonseca MANSIANGA, depuis Sanga au Kongo Central

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une