RDC : la situation est alarmante à Beni à la suite des récentes attaques armées contre les civils, alerte le coordonnateur humanitaire
Un centre de santé incendié au village Masuku dans le territoire de Beni/Ph ACTUALITE.CD

David McLachlan-Karr, coordonnateur humanitaire en RDC a alerté jeudi 21 janvier quant à la situation alarmante à Beni après les multiples attaques menées par les combattants des Forces démocratiques alliées (ADF) depuis fin décembre dernier.

« La situation est aussi alarmante qu’inacceptable. Je condamne fermement ces actes de violences qui contribuent fortement à augmenter la vulnérabilité des populations. J’exhorte les éléments armés à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à protéger les personnes comme les infrastructures civiles », a-t-il dit dans un communiqué.

Près de 100 personnes ont été tuées dans une série d’attaques enregistrées depuis le 31 décembre dans la région, d’après le décompte de la société civile. Jusqu’au 10 janvier 2021, plus de 67 000 personnes se sont déplacées suite à ces violences persistantes.

« Les besoins de ces personnes déplacées et des familles hôtes sont immenses tant en protection, abris, en articles ménagers essentiels, en santé, en assistance alimentaire qu’en eau, hygiène et assainissement. L’assistance humanitaire doit leur être délivrée au plus tôt », a ajouté le Coordonnateur humanitaire qui annonce l’arrivée prochaine de son adjoint Diego Zorrilla à Beni en vue d’évaluer les besoins pour des réponses humanitaires.

McLachlan-Karr invite les autorités à renforcer la protection des civils qui fuient massivement leurs villages.

« Ces populations ont vécu l’horreur et leurs besoins humanitaires sont très importants. Elles ont vu leurs proches se faire tuer et ont assisté impuissantes, au pillage de leurs biens et à l’incendie de leurs habitations. Il faut leur apporter une assistance, car en plus du traumatisme subi, elles ont tout perdu dans leur fuite. », a-t-il affirmé.

Les violences causées par la rébellion ADF dans la région de Beni perdurent depuis des années. Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) mènent des opérations contre la nébuleuse mais les violences ne s'arrêtent pas. Elles se sont par contre répandues dans la province de l’Ituri où 150 personnes ont été tuées depuis novembre 2019, selon le communiqué du coordonnateur humanitaire.

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une