RDC : l’afflux des réfugiés centrafricains au Nord-Ubangi ne représente pas de menace sécuritaire, affirme le commandant de la première zone de défense
Un site camp des réfugiés congolais revenus de l'Angola/Ph ACTUALITE.CD

Le lieutenant-général Luboya Djony a séjourné pendant 48 heures dans le territoire de Yakoma, dans la province du Nord-Ubangi. Il s’y était rendu pour « évaluer la menace relative à l'afflux des réfugiés centrafricains », disait-il à son arrivée à Gbadolite en provenance de Kinshasa. Les autorités congolaises voulaient vérifier si les groupes armés centrafricains n'ont pas traversé la frontière. 

« J'ai été à Yakoma, j'ai visité tous les villages et je n'ai rien trouvé à Yakoma », a déclaré le commandant de la première zone de défense.

Le lieutenant-général Luboya dit avoir constaté les conditions précaires dans lesquelles vivent ces réfugiés.

« La population du Nord-Ubangi est une population accueillante et surtout que c'est le même peuple. Donc ils ont accueilli les centrafricains mais, cette population est limitée et elle n'a pas de moyens pour supporter les sujets centrafricains. Cette situation humanitaire est déplorable et nécessite l’intervention du HCR et d’autres partenaires du domaine. Certains réfugiés sont dans des îlots, il y ceux-là qui s’installent dans des écoles, ce qui rend difficile les conditions de vie, ça pèse sur la population non seulement de Yakoma mais aussi sur l'ensemble de la population du Nord Ubangi », a-t-il dit promettant de faire rapport à sa hiérarchie à Kinshasa.  

D’après les chiffres fournis le vendredi dernier par le Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR), près de 50 000 centrafricains sont arrivés en RDC notamment au Nord-Ubangi suite aux violences armées qui secouent la RCA depuis décembre dernier. D’autres sont arrivés dans les provinces de Bas-Uele.

Didier Dutimo, à Gbadolite

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une