Vendredi 31 janvier 2020 - 17:21

Breaking news

Nord-Kivu : l’armée interdit aux soldats de se fier aux nouvelles distillées sur les réseaux sociaux qui « détruisent le pays »
Photo ACTUALITE.CD.

Le commandant de la 34ème région militaire, le général Ilunga Mpeko Edmond a animé ce vendredi 31 janvier 2020 sa première causerie morale pour cette année à l'intention des militaires de toutes les unités présentes à Goma.

Avant d'entamer son adresse, il a fait observer une minute de silence en mémoire des victimes des attaques des rebelles ADF, qui ont fait 312 morts depuis novembre dernier dans la région de Beni.

Le commandant de la 34e région militaire a communiqué aux troupes différentes instructions de la hiérarchie. L’une de ces instructions : les soldats ne doivent pas suivre les nouvelles partagées sur les réseaux sociaux.

« Evitez de suivre ce qui se dit sur les réseaux sociaux. Il nous est interdit de suivre les réseaux sociaux. Ces réseaux ne construisent pas le pays mais le détruisent », a dit cet officier général. 

Il a également demandé aux troupes « d’éviter les détachements illégaux ». « Le travail de protection de la population revient à la police. Si un civil a besoin d'être protégé par un militaire, il doit adresser la demande au chef d'état-major général des FARDC qui en évaluera la pertinence », a-t-il ajouté.

Le commandant de la 34ème région militaire a également invité les militaires au patriotisme et à s'abstenir de toute fraude minière et douanière. 

« Qui n'est pas content de peu d'argent ajouté à notre solde ? Qui peut ne pas vouloir que cette enveloppe soit majorée prochainement ? Alors, laissons tranquilles ceux qui perçoivent les impôts et taxes. C'est à partir de là que l'État tire les ressources pour nous payer. Comment allons-nous avoir les tenues, les armes et munitions si l'État n'a pas des moyens ? Cessons de faciliter la fraude minière et douanière. Nous devons aider le pays à maximiser ses recettes afin que nous ayons tout ce dont nous avons besoin et ainsi accomplir correctement notre mission », a exhorté le Général Ilunga.

Au sujet de la situation sécuritaire, le commandant de la 34e région militaire a demandé aux hommes des troupes de participer à la sensibilisation des détenteurs illégaux d'armes à les déposer.

« Il y a peut-être parmi nous ceux-là qui ont des frères dans des groupes armés. Chers amis, votre travail est peut-être, si vous communiquez avec eux, de les sensibiliser pour qu'ils reviennent à la raison. Attention, ne les envoyez pas quoi que ce soit. Restez dans le droit chemin. Celui qui ne veut pas écouter la voix de la raison doit savoir que les opérations de traque contre toutes les forces négatives se poursuivent sans relâche », a conclu le général Ilunga Mpeko Edmond.

Les FARDC ont lancé fin octobre dernier les opérations d’envergure contre les combattants ADF dans la région de Beni. L’armée a enregistré une progression remarquable qui a permis de conquérir plusieurs bastions rebelles dont Madina. Mais après une accalmie en décembre dernier, ADF a repris les attaques contre les civils notamment à Eringeti et Oicha. Les dernières en date remontent à jeudi qui ont fait au moins 21 morts portant à 312 personnes tuées depuis novembre à Beni, d’après le décompte du projet Kivu security.

Par ailleurs dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo, Masisi, Lubero et Walikale l’armée a intensifié la pression sur les groupes armés locaux et étrangers dont les FDLR et le CNRD.

Depuis quelques mois, les FDLR ont enregistré des pertes énormes dans leurs rangs. Les plus remarquables sont notamment la mort de Sylvestre Mudacumura, commandant en chef de la rébellion tué en septembre dernier dans les combats avec l’armée à Rwindi, en plein parc des Virunga. Pour sa part, un autre leader radical du Groupe Armé FDLR / RUD fraction dissidente du FDLR FOCA, Musabimana Juvénal connu sous le sobriquet du Général Jean Michel Africa, a été tué en novembre dernier à Rutshuru près de la frontière avec l’Ouganda. Un autre, le colonel Gaspard Africa, un des hommes forts des FDLR FOCA, a été tué en décembre 2019 dans une opération menée par les FARDC dans la localité Runga, Groupement Tongo en territoire de Rutshuru. 

Jonathan Kombi, à Goma

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une