Breaking news

  RDC : la VSV satisfaite des sanctions américaines contre Musa Baluku et cinq de ses proches, et demande aux USA d’aider à localiser et neutraliser ADF à Beni

Mercredi 11 décembre 2019 - 18:52
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) a exprimé sa satisfaction au lendemain des sanctions infligées par le Trésor américain au chef des combattants d’Allied democratic forces (ADF) et cinq de ses proches, entre autres, pour leur appui matériel et financier aux violences dans la région de Beni où des milliers de civils sont massacrés depuis plus de cinq ans.

« La satisfaction de la VSV est d’autant plus grande que les crimes en RDCongo, en général, et dans sa partie Est, en particulier, sont souvent perpétrés dans une quasi-indifférence de la communauté internationale, contrairement à ceux commis sous d’autres cieux », se réjouit la VSV.

Mais l’ONG demande qu’au-delà des sanctions, les USA puissent contribuer à localiser et neutraliser la nébuleuse dans l’est du pays.

« Les sanctions américaines contre les ADF ne constituent pas moins une reconnaissance du terrorisme qui sévit en RD Congo et doivent, en principe, pousser toute la Communauté internationale à une mobilisation sans faille et sans tergiversation pour mettre un terme à ce terrorisme dont les conséquences néfastes pourraient s’étendre au-delà de la RD Congo. Pour la VSV, les Etats-Unis d’Amérique et le reste de la communauté internationale feraient œuvre utile, en plus de sanctions prises, d’apporter leur contribution significative par la localisation et la neutralisation définitive de tous les terroristes opérant en RD Congo, afin de lutter effectivement contre l’impunité des auteurs des pires atrocités et autres violations massives des droits humains foulant ainsi aux pieds le respect de la dignité humaine », suggère l’ONG.

Les Forces armées de la RDC mènent les opérations d’envergure contre les combattants ADF depuis fin octobre dernier à Beni. Ces combattants sont accusés des massacres des milliers de civils depuis plus de cinq dans la région. En novembre dernier, plus de 107 personnes ont été tuées dans diverses attaques attribuées à l’ADF.

Avant le lancement des opérations d’envergure, les armées de la République démocratique du Congo, du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda ainsi que le Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (AFRICOM) et la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RD Congo (MONUSCO) avaient mené des discussions (le 13 septembre et le 24 octobre), à Goma, afin de monter des stratégies pour mettre fin à l’activisme des groupes armés dont ADF, dans l’est de la RDC.

AFRICOM avait affirmé sa disponibilité à aider les forces armées congolaises dans la traque de l’ADF. Mais les FARDC avaient lancé unilatéralement les opérations. Un récent Conseil de sécurité, présidé par Félix Tshisekedi et élargi à la Monusco, a décidé de mener les opérations conjointes avec les casques bleus.

Patrick Maki

Vidéo