Breaking news

Nord-Kivu : les députés provinciaux FCC-CACH déplorent les dégâts enregistrés lors des manifestations anti-MONUSCO

Mardi 3 décembre 2019 - 07:49
Catégorie
ACTUALITE.CD

Les députés provinciaux du Nord-Kivu, membres de la coalition FCC-CACH, ont publié ce lundi 2 décembre 2019 dans la soirée une déclaration sur la situation sécuritaire dans la ville et le territoire de Beni. Ils indiquent apprendre chaque jour « avec  grande désolation et tristesse des tueries des paisibles populations dans  cette partie du pays par les terroristes ADF et les groupes armés qui, non seulement sèment terreur et endeuillent sans pitié la province depuis 2014 mais aussi détériorent le tissu économique et social ».

Lundi 2 et mardi 3 décembre 2019, le parlement des jeunes du Nord-Kivu avait appelé à deux journées ville morte et à l'interdiction de la circulation des véhicules de la MONUSCO et tout engin avec la marque UN.

Les activités ont tourné au ralenti dans la matinée de lundi à Goma alors que cette journée ville morte a été transformée en manifestation à Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru. Un manifestant a été tué par balle lors de la répression de cette manifestation par la police et l'armée. Dans la ville de Beni, 3 personnes dont un policier ont trouvé la mort lors des manifestations anti-MONUSCO de lundi.

« La coalition FCC-CACH encourage les FARDC et la PNC qui sont plus que jamais engagés sur les fronts au prix du sacrifice suprême à combattre sans faille ces ennemis de la paix jusqu'à les anéantir. Nous saluons et encourageons la remarquable collaboration de la population avec nos vaillantes forces armées et services de sécurité. Néanmoins, tout en reconnaissant  le droit à la manifestation pacifique, la coalition déplore le dérapage constaté ces dernières semaines notamment les atteintes à la vie humaine, la violation des installations de la MONUSCO, la mise à feu de la mairie de Beni et les atteintes à la libre circulation des personnes tout en paralysant les activités économiques », a dit le député provincial Anselme Kitakya, porte parole de la coalition des députés provinciaux de la coalition FCC-CACH.  

Selon les élus du Nord-Kivu, depuis 2014, environ 3000 personnes ont été massacrées par des criminels laissant des familles dans la grande amertume sans espoir du lendemain.

Ils appellent leurs électeurs à la vigilance face « à la ruse de l'ennemi qui est actuellement en débandade suite à la puissance de feu des FARDC ».

Par la même occasion, les députés provinciaux réaffirment leur engagement à porter plus haut les intérêts de la population pour le retour de la paix durable dans la province du Nord-Kivu en général, la ville et le territoire de Beni en particulier.

Jonathan Kombi, à Goma

Vidéo