Breaking news

RDC : L’AFDC-A de Lukwebo a échangé avec le CNSA sur la question de son dédoublement

Lundi 30 septembre 2019 - 18:36
Catégorie
Bahati Lukwebo

Le regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) que dirige le sénateur Modeste Bahati Lukwebo a rencontré, ce lundi 30 septembre, Joseph Olenghankoy, président du Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre (CNSA), en sa qualité de médiateur des conflits dans le cadre de la décrispation du climat politique au pays.

Les échanges ont porté sur la question de dédoublement de ce regroupement politique dont certains membres sont devenus ministres du gouvernement Ilunkamba, après la radiation de Lukwebo du FCC (Front Commun pour le Congo).

Au terme de leur échange, Jacqueline Rumbu, 1ère vice-présidente du regroupement AFDC-A, s’est exprimée à la presse. Elle dit avoir demandé au président du CNSA de rétablir l’AFDC-A dans ses droits.

« Vous connaissez très bien la situation que notre regroupement traverse en ce moment-ci. Nous sommes venus voir le président du CNSA, qui nous a rassuré de pouvoir nous aider à nous rétablir dans nos droits puisque nous sommes dans un pays démocratique. Nous assistons au dédoublement. Nous voulons que les lois de la République soient respectées. Nous lui avons demandé de rétablir la paix puisque ce sont des choses qui troublent la paix. Or, nous, nous sommes pour la paix », a dit Jacqueline Rumbu.

« Nous en appelons également au président de la République, Félix Tshisekedi, de pouvoir veiller à ce que le Congo continue sur une voie pacifique », a ajouté la 1ère vice-présidente de l’AFDC-A.

Modeste Bahati Lukwebo avait porté plainte, en juillet dernier, contre Néné Ilunga Nkulu, présidente du groupe parlementaire de son regroupement politique, qui a été désignée par les frondeurs de l’AFDC-A comme nouvelle coordinatrice de l’AFDC-A. La plainte, destinée au procureur général près la Cour de cassation, portait sur usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, trouve de quiétude et imputations dommageables et vise également Jean-Pierre Tshimanga Buana, Steve Mbikayi, Néhémie Mwilanya et Patrick Djanga Katakala.

Lukwebo était radié du FCC pour s'être présenté candidat à la présidence du Sénat concurremment à Alexis Thambwe Mwamba, choisi par l’ancien président Joseph Kabila.

Christine Tshibuyi