Catégorie
ACTUALITE.CD

Le directeur provincial de l'Agence Nationale de Renseignements (ANR)/Kasaï Central a comparu ce lundi 24 juin 2019 en qualité de témoin.  Albert Ntanga Sakrine devait éclairer le tribunal militaire de Kananga sur le degré de collaboration entre son service et Jean Bosco Mukanda:

« Je reconnais Jean Bosco Mukanda.  Je l'ai reçu en compagnie du chef coutumier Mulumba Muteba Mulopo le 3/11/2017 sur recommandation de mon collègue le directeur provincial de la DGM et de mon côté j'ai immédiatement informé ma hiérarchie à Kinshasa. Ce qu'était Mukanda avant le 3/11/2017, je n'en sais rien. Mais grâce à Mukanda,  nous avions réussi à arrêter plusieurs miliciens qui ont participé au meurtre des experts », a déclaré devant le tribunal militaire le directeur de l'ANR.

Dans la même déposition,  M. Ntanga a révélé au tribunal que sur base des renseignements en sa possession,  la tête de l'experte Zaïda Catalan a été broyée et mélangée à la boisson que les miliciens avaient consommée.

Les déclarations du directeur de l'ANR ont été saluées par l'avocat de Jean Bosco Mukanda.

« Nous avons toujours dit que notre client collaborait avec les services de l'Etat. La preuve est là. Il n'était pas milicien comme tente de le caricaturer l'officier du ministère public », a souligné Me Buanandeke,  l'avocat de Mukanda.

Le tribunal militaire a laissé partir le directeur de l'ANR après l'avoir remercié pour sa collaboration.

L'audience se poursuit avec des témoins venus de Bunkonde et qui sont opposés à Jean Bosco Mukanda.

Sosthène Kambidi, à Kananga