Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

La société civile de l’Ituri a rendu public ce mardi 19 juin 2019 un bilan partiel de 240 personnes tuées en une semaine, (du 10 au 16 juin) dans les violences armées en territoire de Djugu (Ituri).

Dans sa déclaration, les forces vives ont cité les localités et les nombres des personnes tuées.

« Axe Mungbalu (Saio)-Kobu-Bambu-Nizi et Iga-Barrière (12) ; Gina-Pimbo (6) ; Che-Logo (161 morts), Rule-Dhendro-Dhedja (23) ; Kunda-Walu-Nyangaray-Liseyi (13) ; Gina-Tolo-Koli (13) ; Iga Barrières-Dhi (11) ainsi qu’un mort enregistré à Kpena dans la chefferie de Djukoth à Mahagi frontalier avec le territoire de Djugu », a détaillé la société civile dans la déclaration lue par sa présidente intérimaire, Marieno Ellenyaloka Ucanda.  

La société civile déplore la flambée des violences armées. Elle précise que ce bilan n’est pas exhaustif car d’autres attaques ont eu lieu ce début de semaine.

« C’est un bilan provisoire parce que d’autres corps sont en train d’être découverts au fur et à mesure que les enquêtes continuent, mais d’autres corps sont encore en brousse. Nous avons des équipes sur le terrain, au niveau territorial et dans les chefferies nous avons des antennes qui travaillent et nous remontent les informations. Les chiffres que nous avons donnés concernent des personnes vues et mortes mais entre-temps, c’est un bilan non exhaustif qui s’arrête à la semaine dernière. Aujourd’hui même il y a eu attaque à Blukwa et nous n’avons pas encore le bilan », a expliqué à ACTUALITE.CD Mme Ucanda.

Le président de la république, Félix Tshisekedi s’est dit ce mardi « scandalisé » par les tueries à Djugu.

« Je suis scandalisé par les derniers massacres perpétrés à Djugu. Je ne ménagerai aucun effort pour venir à bout de ces tueries et instaurer l'autorité de l'État dans cette partie du pays. Toutes mes condoléances aux familles éprouvées », a-t-il dit.

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) estime à plus de 100 000 personnes les personnes qui ont fui les violences depuis début juin dans les territoires de Djugu et Mahagi.

Franck Asante