Catégorie
Ph. Jose Mukendi / ACTUALITE.CD

Une forte délégation venue de Kinshasa séjourne depuis quelques heures dans la deuxième ville de la République démocratique du Congo (RDC), Lubumbashi, pour accueillir l'opposant Moïse Katumbi, annoncé pour ce lundi 20 mai, après trois ans d'exil.

En tête de la délégation : Les cadres d’Ensemble pour le changement, la plateforme politique de Moïse Katumbi.

Perdant à la présidentielle du 30 décembre dernier, l'opposant Martin Fayulu, autoproclamé "président légitime de la RDC", sera absent. Il sera représenté par le secrétaire général de son parti, Ecidé (Engagement pour la citoyenneté et le développement ), Devos Kitoko arrivé ce dimanche à Lubumbashi.

Secrétaire général de la plateforme "Alternance pour la République" (AR), Jean-Bertrand Ewanga a fait le déplacement de Lubumbashi. Dans la foulée, Moïse Moni Della, les députés Jean-Claude Vuemba et Vano Kiboko.

La ville en ébullition

Auprès d'ACTUALITE.CD, le coordonnateur de la plateforme Alternance pour la République (AR), Jean-Claude Muyambo a fait état d'une "ébullition" à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

Jean - Claude Muyambo
Jean-Claude Muyambo 

La ville est en ébullition, vous allez voir demain (...) il y a une très forte mobilisation. Nous avons une centaine de délégations… celle de Kinshasa est de 54 personnes, composée des députés et cadres et membres d'Ensemble avec ses 4 plateformes (AR, MS, G7 et AMK)”, a déclaré Muyambo.

Le retour de Katumbi est confirmé. L’autorisation de survol et d’atterrissage de son avion a été accordée ce dimanche 19 mai.

Depuis le début de ce mois de mai, toute autorisation de survol et d’atterrissage des aéronefs en RDC est soumise un avis préalable obligatoire des services du conseiller spécial du président de la République, en matière de sécurité.  

Annonçant son retour pour ce 20 mai, Katumbi qui avait été empêché de se présenter à l'élection présidentielle de l'an dernier avait dit qu'il mènera une "opposition républicaine" à Félix Tshisekedi, son ancien allié devenu président de la République.

Christine Tshibuyi, depuis Lubumbashi