Catégorie
Le président Félix Thisekedi à la cérémonie commémorative de la liberté de la presse le 3 mai 2019 à Kinshasa.

Après l’attaque des miliciens ce mercredi 8 mai qui a fait 9 morts dont un policier à Butembo, la société civile locale invite Félix Tshisekedi à matérialiser sa promesse faite à son investiture en ce qui concerne la pacification de l’est du pays en général mais précisément la province du Nord-Kivu infestée par les groupes armés.

“Nous sommes en train de connaître une succession d'attaques. Ça veut dire que la région contient encore beaucoup de taches d'huile des miliciens qui sont autour et dans la ville. Et donc, nous continuons à demander au Chef de l'Etat de matérialiser sa promesse d'éradiquer les groupes armés dans la région parce que lors de sa campagne et même le jour de son investiture, il a insisté sur la pacification de la partie Est du pays notamment le Nord-Kivu. Nous pensons qu'il est grand temps que le Chef de l'Etat matérialise sa promesse car la population de cette région  souffre depuis longtemps”, a dit à ACTUALITE.CD Edgard Mateso, president de la société civile de Butembo.

Tshisekedi s’était montré “solidaire” avec la population de Butembo et Beni confrontée à l’insécurité et avait promis “d’éradiquer” les groupes armés dans cette partie du pays.

“A cet instant de célébration de notre engagement démocratique, notre pensée profonde va vers les populations de BENI, BUTEMBO dans le Nord Kivu, et du Kasaï Central qui continuent à subir des pertes en vie humaines. Nous avons la forte détermination d’éradiquer tous les groupes armés nationaux et étrangers qui continuent à sévir cette partie de la République, plus particulièrement à l’Est de notre territoire”, avait déclaré le président de la république dans son discours d’investiture le 24 janvier.

Les miliciens ont multiplié plusieurs attaques ces dernières semaines à Butembo contre notamment les centres de riposte contre l’épidémie d’Ebola qui a déjà fait 1000 morts dans les provinces du Nord-Kivu et d’Ituri. L’attaque de ce mercredi vient de nouveau perturber les activités de riposte contre Ebola. Ces dernières étaient perturbées suite à une manifestation des motards mardi après qu’un véhicule de la riposte a cogné un taximan à Butembo.

Patrick Maki