Catégorie
Ph. ACTUALITE.CD

 

Un groupe de cinq présumés miliciens mai-mai ont ravi ce mardi 16 avril une arme (AK 47) au policier commis à la garde de la résidence privée du gouverneur honoraire du Nord-Kivu, Julien Paluku, sise près de l'Eglise catholique de Base, au quartier Buyinyole, dans la commune de Kimemi de Butembo.

Un des occupants de la résidence qui s'est confié à ACTUALITÉ.CD indique que le fait s'est produit autour de 17h30! "Ils étaient cinq miliciens mai-mai. Ils ont surpris le policier à son poste, à la porte d'entrée. Ils ont seulement ravi l'arme des mains du policier qui était malheureusement ivre avant de se volatiliser dans la nature", témoigne notre source sous l'anonymat.

Information confirmée par des sources sécuritaires à Butembo qui rassurent à ACTUALITÉ.CD être à la trousse de ces "inciviques".

Cet incident survenu à la résidence d'une haute personnalité vient relancer le débat sur la sécurité de Butembo.

Longtemps réputée comme un oasis de paix entre deux territoires troubles (Lubero et Béni), la ville de Butembo fait fasse à l'activisme des miliciens mai-mai dont la présence est régulièrement rapportée dans des quartiers périphériques, à l'instar de Malende.

D'après le baromètre sécuritaire du Kivu, un projet conjoint du groupe d'études sur le Congo (GEC) et l'organisation américaine Human Rights Watch (HRW) , ces miliciens mai-mai qui errent autour de Butembo sont à la base des attaques les mois passés contre les Centres de traitement d'Ebola (CTE).

 

Claude sengenya