Photo actualite.cd

Plusieurs étudiants de l'Université de Kamina (Unikam) ont manifesté, ce vendredi 15 février, pour appeler au changement du comité de gestion à la tête de leur institution. A la base, ils protestent contre le paiement de la première tranche des frais académiques, supposée avoir été déjà payée par Emmanuel Ramazani Shadary, conformément à sa promesse électorale faite lors de la campagne de la présidentielle du 30 décembre dernier.

Tout a commencé par une réunion que le comité de gestion a eue avec les étudiants pour s'accorder sur les frais à payer. Pour le comité de gestion, les étudiants doivent payer 50.000 FC comme première tranche, sur un total de 310.000 FC, en guise de droit de participation aux épreuves de la mi-session prévue le 21 février prochain. Frustrés, les étudiants rappellent que, lors de son passage à Kamina dans le cadre de la campagne électorale, le candidat Ramazani Shadary avait promis de prendre en charge ces frais pour l'ensemble des étudiants. Le comité de gestion souligne, par ailleurs, que contrairement à sa promesse, le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) n'avait payé que 44.500 FC pour chaque étudiant.

Le recteur de l'Unikam, le professeur Banza Lenge Kikwike, a également saisi l'occasion pour demander aux étudiants de payer les frais au taux de 1700 FC pour 1 USD. Une décision qui a révolté les étudiants. Lesquels ont envahi différentes rues de Kamina jusqu'à l'Hôtel de Ville et ont scandé des chansons appelant à la démission du recteur de leur université.

Pour calmer les esprits, le gouverneur de la province, Jackson Kalenga, a décidé de suspendre le paiement de tous les frais. Il a promis de trouver la solution le plus vite possible, d'après un rapport lu par son secrétaire exécutif, Dardi Numbi.

Jinnah Kalala, depuis Kamina

Catégorie