Catégorie
Siège de l'assemblée provinciale du Sud-Kivu/Ph. ACTUALITE.CD

Le chef de chefferie de Ngweshe, le Mwami Ndatabaye Weza III, et celui de la chefferie de Nindja, le Mwami Munganga Chihugo Cha Nanindja XIII, ont saisi la Cour d’appel de Bukavu, mardi, pour contester les mandats de deux chefs coutumiers cooptés comme députés provinciaux à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu.

Les deux se disent lésés par la procédure de cooptation de leurs pairs.

« Le 04 février, l'antenne locale de la CENI Walungu a réuni les délégations de la chefferie de Kaziba et de Ngweshe en vue de la désignation du candidat chef coutumier à la cooptation comme député provincial pour le compte du territoire de Walungu. A l'issue de la réunion, aucun consensus ne s'est dégagé. Le procès-verbal de non consensus a été dressé. Comme le veut la loi, si on n’arrive pas à trouver un conseil, le lendemain un vote doit être organisé mais au lieu d'organiser le vote, la CENI a procédé plutôt de manière unilatérale à la désignation de la représentante de la chefferie de Kaziba en lieu et place du vote. La cooptation s'est déroulée en dehors de la date prévue par le calendrier de la CENI. Les parties étaient convoquées pour le 8 février mais cette cooptation a eu lieu le 7 à l'absence d'autres parties. On a procédé ainsi à la cooptation », dénonce maître Arnold Nyaluma, avocat du Mwami Ngweshe.

Pour sa part, le Mwami Marcel Munganga de la chefferie de Nindja conteste l'élection de son collègue Mwami Rugemanizi Kabare.

« Nous avons été saisis aussi du cas de Nindja, en date du 4, on a convoqué, à Kabare, les chefs coutumiers pour la présélection, le Mwami Nanindja s'est présenté mais l'antenne locale de la CENI a refusé de le recevoir. Par la suite, on a désigné unilatéralement. Ici également nous constatons que la liste envoyée par le ministère national de la Décentralisation désigne le Mwami Nanindja XIII, Maheshe Marcel, comme le chef coutumier de la chefferie de Nindja. C'est plutôt une liste formatée en province et qui n'a pas de date qui va plutôt changer le chef de chefferie de Nindja et cette liste-là qui n'est pas prévue par la loi qui a été utilisée dans la participation du Mwami de Nindja reconnu officiellement », a ajouté le même avocat qui représente les deux chefs coutumiers « lésés ».

L’avocat de deux chefs demande à la Cour d’appel de juger recevable et fondé leur requête pour obtenir l'annulation de la présélection de ces deux chefs coutumiers, l'annulation de la cooptation des représentants des territoires de Walungu et de Kabare et que la CENI reprenne la procédure de cooptation.

En réaction, le bureau de la CENI Sud-Kivu a déclaré : « Ceux-là qui constatent qu'ils ont besoin de recourir à la Cour d'appel, c'est ouvert. Nous avons suivi toutes les procédures prescrites par la loi et par les mesures d'application prescrites par la loi électorale », a répondu Gaudens Maheshe, secrétaire exécutif provincial de la CENI/Sud-Kivu qui répondait aux députés provinciaux.

Au Sud-Kivu, quatre chefs coutumiers ont été cooptés. Leurs mandats ont été validés par l'Assemblée provinciale. Il s'agit de Mwami Richard Ndabagoye de la chefferie de Barundi, dans la plaine de la Ruzizi, Mwami Désiré Kabare de la chefferie du même nom, le chef de groupement Djuma, à Fizi, et la régente Félicitée Naweza de la chefferie de Kaziba, dans le territoire de Walungu.

Justin Mwamba