Une vue aérienne de la ville de Goma/Ph Ley Uwera ACTUALITE.CD

La société civile de la province Nord-Kivu a adressé, ce samedi 9 février 2019, une correspondance au président de la République, Félix Tshisekedi, en rapport avec les propriétés de l’Etat vendues aux particuliers dans la ville de Goma ainsi que sur l’ensemble de la province.

Il s’agit des maisons et des concessions de l’Etat dont la vente « ternit l’image du gouvernement congolais », s’indigne la société civile.

« Le cas le plus récent est celui qui surprend tout le monde et rend mal à l’aise la société civile. C’est la désaffectation de la parcelle qui loge le procureur général de la République près le Tribunal de Grande Instance de Goma et dont le processus de déguerpissement au profit des particuliers est en cours », dit la correspondance.

La société civile ne donne pas cependant, le nombre des maisons ou concessions de l’Etat vendues aux privés dans la ville de Goma. Ces domaines sont désaffectés sur base de « faux » rapports des services de l’Etat avec la complicité des autorités de Kinshasa.

« C’est toute une chaîne. Ça commence à la base jusqu’au sommet de l’Etat. Ils trompent qu’avec l’éruption de volcan en 2002 toutes les maisons de l’Etat ont été calcinées et il faut que les parcelles soient désaffectées à des particuliers, or c’est faux », a expliqué à ACTUALITE.CD John Bayenye, président de la société civile du Nord-Kivu.

« Ce n’est pas seulement à Goma, mais à Masisi et Nyiragongo aussi il y a des concessions de l’Etat qui sont désaffectées », a-t-il ajouté.

Dans le territoire de Masisi, la concession du Centre d'Adaptation et de Production de Semences Améliorées (CAPSA) a été vendue à un particulier. Ce qui est à la base des affrontements récurrents entre les communautés locales.

« Un député honoraire en complicité avec certains responsables à Kinshasa voudrait se l'approprier. Jusqu'à présent, il n'a pas de document officiel, mais il utilise ses amis dans l'armée et la police pour faire déguerpir la population par force », avait dit en mars 2017 à ACTUALITE.CD le député Ayobangira Safari, élu de Masisi.

La société civile demande, entre autres, à Félix Tshisekedi de mettre en place une équipe indépendante devant mener les enquêtes pour répertorier toutes les concessions du domaine public de l'Etat au Nord-Kivu désaffectées, d’ordonner la suspension de toute procédure de mutation au profit de qui que ce soit visant l’acquisition de ces parcelles au détriment de l’Etat jusqu’à l’issue de ces enquêtes.

Patrick Maki

 

Catégorie