Les congolais à Kamako (Photo ACTUALITE.CD)

Un refoulé d'Angola a été abattu, mercredi 7 novembre 2018, par un soldat congolais au quartier RVA, dans la cité de Kamako (Kasaï).

La victime, âgé de 46 ans, a été tué par balle pour avoir réclamé la dot auprès de son beau-frère militaire meurtrier.

"C'est son beau-frère qui l'a abattu. Il est allé réclamer la dote, les choses ont dégénéré et le militaire a ouvert le feu, je ne sais pas s'il ne voulait pas donner la dot. Nous l'avons enterré autour de 15h00'. Le militaire est en cavale", a déclaré M. Musua Kapinga, administrateur assistant du territoire de Kamako.

Ce meurtre s'ajoute à d'autres cas d'abus subis par les refoulés de la part des services de sécurité commis à la frontière entre la RDC et l'Angola.

D'après M. Musua, les ressortissants congolais continuent d'affluer d'Angola. Plus de 250 000 refoulés sont déjà arrivés à Kamako où ils vivent dans des conditions difficiles.

Félix Ngalamulume, depuis Kamako  

 

 

Catégorie