Jusqu'à quand cette guerre dite de l'est ?

Ph. ACTUALITE.CD

J’interpelle N° 3 ! Thucydide. En me réveillant ce matin, ce nom d’un historien athénien dont, j'ai étudié les œuvres au collège m’a traversé l’esprit. Sans doute pour avoir passé ma soirée d’hier à me faire du mauvais sang à cause du drame humain qui se déroule à l’est du pays, presque dans l’indifférence. Beaucoup de nos compatriotes y périssent chaque jour, d’autres encore, par milliers, obligés de fuir la guerre, se sont retrouvés sans logis du jour au lendemain, dormant à la belle étoile et passant de longs jours sans nourriture dans des camps de déplacés devenus de dérisoires refuges à la merci des bombardements. Parmi eux, des enfants… Qu’est-ce qui ne marche pas dans ce pays pour que cette foutue guerre continue à endeuiller des familles congolaises ?

Dans son ouvrage majeur, l’Histoire de la guerre du Péloponnèse, Thucydide a écrit : « En temps de guerre, les occasions n’attendent pas. » Il voulait tout simplement dire qu’en temps de guerre, il est impérieux de prendre les décisions d’une manière urgente et rapide. Pourquoi ? Parce que dans le contexte de conflits armés, les opportunités pour agir ou réagir sont souvent tellement éphémères qu’elles nécessitent une action immédiate, car elles peuvent ne pas se présenter à nouveau. Pour rappel, c’est depuis 2021 que la RDC a été agressée.

Thucydide n’était pas qu’historien. Il fut aussi un général de l’armée athénienne. Il était donc bien placé pour observer les dynamiques du pouvoir et les comportements humains pendant la guerre du Péloponnèse. Sa citation supra reflète la réalité impitoyable de la guerre, où la procrastination, l’indifférence, la distraction et l’hésitation peuvent entraîner des conséquences désastreuses. C’est pourquoi les leaders politiques et militaires doivent être vigilants et prêts à saisir les moments stratégiques dès qu’ils se présentent pour mener des actions décisives et libératrices susceptibles de sauver des vies humaines.

En fait, pour Thucydide, la guerre et la politique doivent être considérées comme des domaines régis par des choix rationnels et des circonstances concrètes ou ni la providence ou la morale n’intervient. Cette approche pragmatique de Thucydide met l’accent sur les motifs et les actions des hommes plutôt que de se concentrer sur les dieux ou le destin. Il s’agit alors du pur réalisme politique. 

Thucydide est reconnu pour avoir posé les fondements du réalisme politique, une théorie qui réduit les relations entre les acteurs politiques à la logique de l’intérêt guidée par les rapports de force. Cette perspective a d’ailleurs influencé la théorie des relations internationales, notamment à travers les écoles classique et néo-réaliste qui se revendiquent de ses analyses.

Toujours à propos de Thucydide, il faut retenir qu’il a influencé l’histoire et la pensée politique en introduisant une méthode d’analyse basée sur l’observation factuelle et rationnelle, en établissant le réalisme politique comme une approche clé dans les relations internationales, et en utilisant l’histoire comme un moyen d’éducation et de compréhension des cycles politiques et humains. C’est ainsi qu’il a écrit l’Histoire de la guerre du Péloponnèse non seulement pour relater les événements, mais aussi pour enseigner aux générations futures. Il a voulu montrer que l’histoire peut servir de guide pour comprendre les affaires humaines et éviter les erreurs du passé. Il a été suivi sur cette voie par d’autres historiens et penseurs tels que Polybe, Nicolas Machiavel, Thomas Hobbes, Montesquieu, Carl von Clausewitz, etc. Comme on peut le constater, Thucydide a eu une influence considérable sur de nombreux historiens à travers les âges, essentiellement dans la façon d’aborder l’analyse historique, que ce soit dans le domaine de la politique ou de la stratégie militaire. Son approche fondée sur le réalisme politique permet de comprendre ainsi sa citation : « En temps de guerre, les occasions n’attendent pas. »

D’où ma question concernant la guerre de l’est : « Y a-t-il eu des occasions manquées d’en finir avec les agresseurs de la RDC et leurs commanditaires ? »

Nawej Karl