Pollution de la rivière Binza : la population appelle les autorités à l’aide  

Photo/ Actualité.cd
Photo/ Actualité.cd

Les usagers environnants le pont Kinsuka qui relie les communes de Ngaliema et Mont Ngafula se plaignent de la pollution de la rivière Binza envahie par des déchets plastiques causant des inondations et plusieurs dégâts matériels.

"Lorsqu'il pleut, les eaux de la rivière débordent et entrent dans nos maisons. » Nous avons perdu beaucoup de biens et nous sommes en train de trouver un moyen pour déménager. Le pont de Kinsuka est malheureusement encombré de plusieurs déchets domestiques qui empoissonne l'eau et dégage une odeur nauséabonde aux abords du pont", a expliqué Célé Mavambu, habitante du quartier."

De son côté, Benoit Nzuzi, vendeur de friperie, révèle que les populations qui viennent jeter des immondices sur la rivière le font devant les agents de l'ordre. 

"Auparavant, ils venaient déverser les ordures dans la rivière pendant la nuit, alors qu'aujourd'hui, c'est même pendant la journée devant les agents de la police. Je lance un appel à nos dirigeants, le bourgmestre de la commune, le chef de quartier pour qu'ils adoptent l'habitude de faire des travaux de nettoyage des eaux usées et mettre en place des mesures drastiques pour traquer toutes les personnes qui viennent déverser les immondices dans la rivière. "

Pour Franck Kalombo qui est mécanicien, cette situation est due aux déchets qui proviennent du marché pirate créé sous le saut de mouton Pompage.    "Ça fait des années que nous vivons dans cette situation, non seulement ça crée des dégâts, mais ça nous expose à des maladies. » Les autorités communales ne font rien du tout, y compris la police. Il n'y a aucun suivi, les commerçants ont créé un marché pirate sous le saut de mouton et chaque soir, ils viennent déverser leurs déchets dans la rivière. Je propose que les autorités amplifient les travaux volontaires chaque samedi et que les déchets soient jetés dans les centres d'enfouissements."

Pour rappel, lors d'une entrevue, la commissaire générale chargée de l'environnement, Laetitia Bena Kabamba, a souligné que la ville de Kinshasa produit plus de 10 000 tonnes de déchets par jour, qui sont en majorité constitués d'ordures ménagères.

Grace GUKA