Breaking news

Pénurie d'intrants de traitement d’eau potable en RDC : Félix Tshisekedi ordonne un décaissement trimestriel au profit de la Regideso 
Samedi 14 mai 2022 - 13:04
Un robinet de la Regideso dans une parcelle
Un robinet de la Regideso dans une parcelle

Le problème d’approvisionnement en intrants de la Regideso a été abordé dans la communication du Chef de l'État Félix Tshisekedi lors de la 53e réunion du conseil des ministres tenue vendredi 13 mai 2022 en présentiel à la cité de l'Union Africaine. Félix Tshisekedi dit avoir été saisi des difficultés auxquelles fait face la Regideso afin de s'approvisionner en intrants pour le traitement de l'eau.

Cette situation observée sur l'ensemble de ces sites répartis dans le pays impacte dans la desserte en eau potable dans les grandes villes particulièrement Kinshasa et Matadi.

« La très courte période de couverture en intrant qui serait inférieure à six jours pour assurer le traitement de l'eau qui est produit vital pour la population est dû principalement au faible niveau de trésorerie de la Regideso. L'État tant au niveau central que provincial étant l'un des grands clients de cette entreprise doit absolument s'acquitter de ses paiements dans le délai de facture de consommation d'eau des institutions prises en charge », recommande Félix Tshisekedi dans le compte rendu de la réunion fait par le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya. 

Et de poursuivre :

« Face à cette situation préoccupante, le président de la République a chargé le Premier ministre d'instruire le ministre d'État, ministre du budget et le ministre des Finances pour un décaissement trimestriel régulier d'au moins la valeur d'une commande d’intrants correspondant à un trimestre afin de permettre le fonctionnement régulier de tous les centres de production et assurer ainsi une desserte en eau ».

La Regideso figure parmi les entreprises du portefeuille de l'État qui éprouvent des difficultés énormes dans leur fonctionnement ces dernières années. Son directeur général a été remplacé à la suite des enquêtes de l'inspection générale des Finances. L’eau potable, une denrée rare en RDC. La question s'était invitée il y a un mois déjà à la chambre haute du parlement où le sénateur Papy Bazego avait demandé à la Regideso d’éclairer le peuple congolais sur les aspects de sa gestion, la vraie politique de cette entreprise pour résoudre, ce qu’il a qualifié d’angoisses dans lesquelles « pataugent  » les populations congolaises, sa mission touche directement à la vie et à la santé des congolais.

Ayant à sa tête actuellement un Directeur Général ad intérim, à la suite d'une motion incidentielle du sénateur Didier Molisho, l'Assemblée plénière avait décidé de surseoir la poursuite de cette interpellation en attendant la nomination d'un directeur général plein de pouvoirs capable d'appliquer les recommandations qui sortiront de cette démarche parlementaire.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une