RDC : l’auditorat ouvre une information judiciaire contre les dirigeants de la Véranda Mutsanga qui mobilisent contre les tueries à Beni
Illustration. Manifestation de la population contre l'insécurité à Beni/Ph ACTUALITE.CD

Une information judiciaire a été ouverte dimanche 4 avril, contre Fiston Isambiro et d'autres membres du comité dirigeant de la Véranda Mutsanga, un groupe de pression qui mobilise contre les tueries des civils à Beni (Nord-Kivu), dans l'est de la République Démocratique du Congo (RDC). Le colonel Kumbu Ngoma, auditeur près la Cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu, accuse ces militants de plusieurs griefs, dont l'organisation d'un mouvement insurrectionnel dans le but de s'apprendre au personnel de la Monusco ainsi qu'aux humanitaires.

« J'ai l'honneur de porter à votre connaissance qu'une information judiciaire est ouverte à charge de Fiston Isambiro et le comité de Véranda Mutsanga/ville de Beni pour avoir organisé un mouvement insurrectionnel, incitation à la haine tribale et association des malfaiteurs dans le but de s'attaquer aux personnels de la Monusco, les ONG internationales, les agences des Nations Unies , ainsi que troubler gravement l'ordre public dans la ville de Beni », indique une correspondance signée sur ordre du colonel Kumbu Ngoma.

Ce magistrat militaire instruit ainsi les éléments des services de renseignements et de sécurité de Beni de rechercher les incriminés, notamment Fiston Isambiro et les membres de son comité, et de les ramener à Goma auprès de l'auditeur militaire supérieur. Fiston Isambiro fait partie des militants qui ont mobilisé la semaine dernière des dizaines de jeunes qui ont marché jusqu'en secteur de Rwenzori, à la recherche des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) qui endeuillent depuis plus de six ans des familles à Beni. Cette information judiciaire est ouverte à leur encontre pendant que leur groupe, la Véranda Mutsanga, mobilise les habitants de la région au respect d'une série de manifestations, dont des journées villes mortes, qui démarrent ce lundi 5 avril à Beni, Butembo et Lubero pour exiger le départ de la Monusco. Les organisateurs de ces manifestations, une dizaine de structures des opérateurs économiques et des mouvements citoyens, accusent la Monusco d'avoir failli à sa mission de protéger les civils contre les tueries des ADF à Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri).

Claude Sengenya

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une