Incursion Bakata Katanga à Lubumbashi : le député national Nanou Memba dénonce des tueries arbitraires et sentimentales qui endeuillent le Haut-Katanga
Dimanche 27 septembre 2020 - 12:54
Photo d'illustration/ACTUALITE.CD

Au lendemain de l'incursion des miliciens Bakata Katanga dans la ville de Lubumbashi, le député national, élu du Haut-Katanga Nanou Memba Ebenga dénonce les tueries qu'il qualifie d'arbitraires et sentimentales qui endeuillent le Haut-Katanga. Cette incursion a fait 20 morts samedi à Lubumbashi dont 16 miliciens et 4 éléments parmi les forces loyalistes, un militaire et trois policiers qui sont également décédés.

" Nous dénonçons avec la dernière énergie ces actes, des tueries arbitraires et sentimentales devenues monnaie courante dans la province du Haut-Katanga " a dit à ACTUALITE.CD, Nanou Memba Ebenga député national.

Cet élu du territoire de Kipushi dans le Haut-Katanga a également dénoncé le silence qui, selon lui,  est coupable du Ministre des droits humains qui ne réagit nullement sur toutes les tueries arbitraires dans le Haut-Katanga.

" (... )Et nous nous engageons à initier une motion de déchéance à l'endroit du Ministre des droits de l'homme, car Lee tueries ont élu domicile dans le Haut-Katanga, er c'est inacceptable son silence. Disons tous non aux tueries arbitraires et sentimentales" a t-il précisé.

Le bilan de cette incursion s'est alourdi, et passe actuellement à 20 personnes mortes. Samedi, les autorités provinciales parlaient de 19 morts, dont 16 éléments Bakata Katanga, trois éléments parmi les forces loyalistes dont deux policiers décapités, un militaire tué par balles. Et ce dimanche, un autre policier est décédé à la suite de ses blessures, lui qui était amputé de son avant bras devant les locaux de la station provinciale de la RTNC Haut-Katanga, une station assiégée samedi pendant près de 30 minutes par les miliciens, selon cette chaîne officielle qui l'a annoncé à son journal matinal de ce dimanche.

Lors de l’attaque de ce samedi, les autorités affirment avoir récupéré « 7 armes, plusieurs flèches et machettes, et les effigies de Gédéon Kyungu.

Dans la matinée, les miliciens ont été empêchés de hisser le drapeau « du Katanga » à la Place de la Poste en plein centre-ville de Lubumbashi. La situation est redevenue à la normale en début d’après-midi à Lubumbashi. Le maire de la ville a appelé la population au calme et à vaquer librement à ses occupations.

José Mukendi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une