Dimanche 6 septembre 2020 - 13:05

Breaking news

RDC-Bunia: suite au silence de Kinshasa sur l'incursion des miliciens CODECO, le député Gratien Iracan demande à Félix Tshisekedi de choisir entre le peuple iturien et leurs ennemis
Le député national Gratien de Saint-Nicolas Iracan/Ph. ACTUALITE.CD

Le député national Gratien Iracan de Saint-Nicolas dénonce  le silence de Kinshasa sur l'incursion des miliciens CODECO le vendredi dernier dans la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l'Ituri. Il demande  au président de la République, Félix Tshisekedi , en sa qualité de Commandant suprême des forces armées de choisir entre la population de l'Ituri et leurs ennemis. 

Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, l'élu de Bunia s'est dit scandalisé par les atrocités qui sévissent dans sa province. 

"Le Président Félix Tshisekedi, notre Chef de l'État, devra choisir entre le peuple iturien ou leurs l'ennemis . Si le Chef de l'État choisit d'être avec le peuple iturien, en tant que Garant du bon fonctionnement des Institutions, il devra nous rétablir une paix définitive sinon tirer toutes conséquences de son inaction, contre le peuple iturien", a dit  Gratien de Saint-Nicolas Iracan, sur un ton ferme.

Gracien Iracan  affirme que le peuple Iturien exige le départ pur et simple du gouverneur de l'Ituri et toute sa suite y compris tous les responsables des services de sécurité.

"Le peuple iturien exige le départ pur et simple de l'autorité provinciale et de sa suite avec les Généraux militaires et de la Police, y compris les Directeurs provinciaux de l'ANR, DGM et DEMIAP. Ces imposteurs sont désavoués par le peuple iturien et doivent quitter leur fonction au sein de la Province de l'Ituri endéans 3 jours", ajoute-t-il.

Par la même occasion, il lance un appel à toute la population de l'Ituri à faire front commun pour défendre leurs propres intérêts.

Vendredi dernier, une centaine de miliciens CODECO regroupés à Ezekere, à une dizaine de kilomètres de Bunia, a fait irruption à Bunia prétendant réclamer la libération de leurs compagnons détenus à la prison centrale, ainsi que leur prise en charge par les autorités dans les centres de regroupement. Sans solution à leurs revendications, ils ont quitté la ville après plus de 6 heures de campement près de la prison centrale de Bunia.

Mais Kinshasa n’a pas condamné cet acte. Le Gouvernement a expliqué que "la présence des miliciens CODECO rendus dans le Sud-Est de Bunia en provenance de leurs sites de Ezekere, Kantoni et Zumbe est due à des préoccupations en rapport avec leurs conditions de vie après la reddition et à celles consécutives à l’incarcération de certains des leurs." 

 Berith Yakitenge

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une