RDC : plusieurs cadres de l’UDPS dénoncent la « dérive dangereuse » dans la gestion du parti par Kabund
Photo ACTUALITE.CD.

Un collectif dénommé « Savons l’UDPS » a vu le jour ce vendredi 13 mars 2020 à Kinshasa. Il est constitué des cadres du parti qui ne sont pas d’accord avec le mode de gestion de l’UDPS incarné par Jean Marc Kabund, président a.i et le secrétaire général Augustin Kabuya.

Ces cadres parmi lesquels Paul Tshilumbu, Jacquemain Shabani et Peter Kazadi dénoncent ce qu’ils qualifient de « dérive dangereuse » dans la gestion du parti.

« Depuis l’accession de notre président du parti aux hautes et nobles fonctions nous constatons une dérive dangereuse d’appropriation et de liquidation de cette œuvre nous léguée par notre héros Etienne Tshisekedi, œuvre pour laquelle il a sacrifié toute sa vie. Nous notons que depuis sa démission du poste de SG en vertu duquel il se targuerait de l’intérim du président et la cession de ce poste à l’un de ses adjoints, je cite Augustin Kabuya, Jean Marc Kabund joue un rôle ambigu qui ne permet pas au parti de fonctionner comme une structure organisée et civilisée et avec les objectifs clairs à atteindre à court moyen et long terme », déclarent les membres du collectif par la bouche de Paul Tshilumbu, député national et porte-parole de l’UDPS.

Pour eux, le comité que dirige Kabund ne s’occupe que de ses intérêts et non ceux du parti et des combattants.

« Au lieu de s’occuper des vrais problèmes qui rongent notre cher parti et les combattants en ce jour notamment la réorganisation et l’implantation du parti à travers tout le pays, l’encadrement et la formation des combattants, la conception des projets générateurs d’emplois pour les combattants longtemps au chômage et paupérisés à cause de leur sens de sacrifice et d’abnégation pour le combat que nous avons mené afin de libérer notre pays des dictatures qu’il a connues, monsieur Jean Marc Kabunda s'évertue dans une attitude qui se matérialise par autant d’actes que plus personnes n’a raison d’ignorer à ce jour et oblige chacun de disciple d’Etienne Tshisekedi à se prendre en charge pour la survie de notre identité commune », poursuivent-ils.

C’est depuis le 22 janvier 2019 que Félix Tshisekedi alors Président de l’UDPS, avait signé un mandat spécial, confiant à Jean-Marc Kabund, alors secrétaire général, « toutes les prérogatives reconnues au Président du parti jusqu’à la fin de son indisponibilité ». Kabund avait par la suite désigné Augustin Kabuya pour le remplacer au poste de secrétaire général. Ce remaniement avait créé des remous au sein du parti. Plusieurs cadres dont la majorité des membres du « collectif sauvons l’UDPS » avaient dénoncé la violation des statuts du parti.

Le collectif s’est exprimé un jour après la publication d’un document signé par Jean-Marc Kabund mettant en place un nouveau directoire de la Commission électorale permanente du parti écartant de ce fait Jacquemain Shabani qui en exerçait les fonctions de président. M. Shabani qui qualifie ce document de “torchon” promet d’attaquer la décision de Kabund en justice. Jeudi, des dizaines de combattants de l’UDPS ont manifesté leur colère devant le siège du parti à Limete. Ils ont réclamé notamment l’organisation du congrès pour élire de nouveaux dirigeants afin de mettre un terme au régime des intérimaires au sein du parti.

Ivan Kasongo

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une