Dimanche 1 mars 2020 - 09:31

Breaking news

Décès de Delphin Kahimbi: « Tous les moyens ont été mis en place de manière à scruter et à aboutir à la vérité.» (Gen. Léon Kasonga)
Delphin Kahimbi

Le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), le général Léon Richard Kasonga, confirme qu’une enquête a été diligentée au sein de l’armée au sujet du décès du général major Delphin Kahimbi, chef de service de renseignements militaire congolais mort vendredi à Kinshasa. Répondant à une question d’ACTUALITE.CD au sujet des hypothèses d’assassinat ou de suicide avancées au sein de l’opinion, le général Léon Richard Kasonga appelle la population à la patience, rassurant que « tous les moyens ont été mis en place de manière à scruter et à aboutir à la vérité ».

« Je réitère les condoléances des forces armées à la famille éplorée, mais également à la famille des FARDC, parce qu'elle a perdre un homme, un grand-officier à la trempe du général major Delphin Kahimbi est une perte énorme. L’enquête a été diligentée au sein des FARDC, tous les moyens ont été mis en place de manière à scruter et à aboutir à la vérité. Donc quand les résultats de l’enquête auront été atteints, l’armée se fera le devoir de communiquer le résultat de l’enquête afin d’informer objectivement la population », a indiqué le général Léon Richard Kasonga. À la question de savoir si Delphin Kahimbi se sentait en danger avant sa mort, le porte-parole de l’armée congolaise a indiqué que seule l’enquête déterminera ce qui s’est passé.

Le chef de service de renseignements militaire congolais, le général-major Delphin Kahimbi, est décédé vendredi 28 février 2020 à Kinshasa. Les circonstances et causes de sa mort ne sont pas encore connues. Deux jours avant son décès, ce haut responsable de l’armée était suspendu de ses fonctions mercredi, a-t-on appris de sources concordantes, évoquant une mesure pour "lourde faute administrative" et "absence prolongée". Au cours de la réunion du Conseil des ministres du vendredi dernier, le président Félix Tshisekedi a exprimé « toute sa peine » et a souhaité que les enquêtes « soient rapidement menées ».

 
 
No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

 
 

A la une