Breaking news

RDC: la Gécamines qualifie de "tronquées" les critiques du rapport de Raphaël Ngoy Mushila sur son management

Samedi 9 novembre 2019 - 16:07
Catégorie
Ph/actualite.cd

La Gécamines (société Générale des carrières et des mines) a écrit au Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, en réponse à un rapport critique contre la société, adressé au chef du gouvernement par un ancien cadre, Raphaël Ngoy Mushila. Dans son rapport de 103 pages, intitulé « la Gécamines Yuma : un nain minier et une sangsue nationale », l’auteur soutient que l’actuelle équipe dirigeante n’a pas été à la hauteur de la mission lui confiée, à savoir rendre la société « rentable et efficace ».

La Gécamines a écrit cette correspondance dans l’espoir qu’elle répondra « utilement aux interrogations qui auraient pu naître à la lecture de ce pamphlet ou des reprises sensationnalistes qui en ont été faites ».

« Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-jointe l'analyse critique de GECAMINES, sur une récente parution de Monsieur l'ingénieur Rafael Ngoy Mushila dont vous êtes destinataire. Ce document, qu'on ne peut qualifier autrement que comme un pamphlet, tant il dépasse, par la forme, les limites de la bienséance et, par le fond, celles de la rationalité, ne semble avoir pour seul objectif que de décrédibiliser la GECAMINES, le Conseil d'Administration et son Président et bien au-delà, le Président de la République Honoraire, Joseph Kabila Kabange, qui les avait nommés », note le courrier signé à la fois par le directeur général par intérim de la Gécamines, Jacques Kamenga, et le président du conseil d'administration, Albert Yuma.

Pour ces dirigeants, l'objectif final du rapport de Raphaël Ngoy Mushila, « dépasse la simple dénonciation calomnieuse du premier responsable de la GECAMINES ». 

« Au-delà des innombrables attaques, qui ne constituent souvent que de mauvaises reprises de faits sur lesquels GECAMINES a déjà apporté - et sans être contredite - ses explications, les gesticulations de l'auteur ne constituent qu'un écran de fumée de nature pseudo-technique pour justifier le démantèlement définitif de GECAMINES comme opérateur minier et la remise en cause de la révision du code minier intervenue en 2018 », allègue les rédacteurs de cette correspondance...Lire la suite ici

Vidéo