Catégorie
Les artistes "jeunes démocrates" qui ont participé au concours "pour la paix et la démocratie"

La chanson, le dessin et le théâtre sont les trois catégories d’arts qui étaient au centre du concours "pour la paix et la démocratie" ouvert, depuis novembre 2018, à 100 jeunes de Goma et de Kinshasa. 9 lauréats en raison de trois par domaine ont été proclamés, ce jeudi 23 mai 2019, à la Maison des Droits de l'Homme du Centre Carter.

La remise des prix interviendra le 13 juin prochain. Sacré champion dans la catégorie chanson pour avoir interprété la mélodie intitulé "Bomoko" (Unité), Giscard Lowa exprime son sentiment de fierté.

"Je n'ai éprouvé aucune difficulté jusque-là, peut-être que c’était difficile pour les autres. Mais, moi, je m'en suis très bien et facilement sorti parce que je fais de la musique depuis que je suis tout petit. J’ai fait quelque chose de spécial, j'ai chanté dans toutes les langues nationales afin que ce message que nous véhiculons soit saisi sur toute l'étendue du pays", a dit Gérard.

Il a le projet de continuer à fuser de son talent et encourage ceux qui ont échoué de persévérer en tentant leur chance à la prochaine édition.

Le dessin de John Mbuyi a convaincu le Jury. L’artiste est proclamé gagnant de cette catégorie pour avoir dessiné quelqu'un tenant un mégaphone et appelant les jeunes à la paix et à l'unité.

"Mon parcours jusqu'ici a été tellement difficile. D'abord, je me suis inscrit au concours après tout le monde parce que j'avais reçu le message du concours pendant la prolongation, donc 10 jours après la date de clôture. Je me suis excusé et ils ont accepté de me recevoir. Le thème de mon dessin était la paix, et non la haine et le tribalisme. L'édition passée j'avais raté, et cette fois-ci Dieu m'a fait grâce, j'ai remporté ce premier prix. Je dis sincèrement merci aux organisateurs et à la Maison des jeunes de Matonge", a expliqué John Mbuyi.

Bénie Bokenga est proclamée deuxième dans la catégorie théâtre. Pour elle, le chemin à parcourir est encore long.

"Rien n'a été facile, mais nos textes ont séduit les membres du jury et nous avons été sélectionnés. Avec une semaine de coaching, nous avons continué avec nos répétitions, c'est ce qui nous a amenés, moi et mon équipe à être 2èmes. Ceci m'a encouragé d'accomplir mes rêves de devenir une artiste de renommée, je vais me mettre à écrire, multiplier les efforts afin d'assouvir mes passions : écrire des théâtres et jouer", a déclaré Bénie.

Pour Halidou Ngapna, le chargé des programmes du Centre Carter, c'est une satisfaction parce que ce projet, qui a pour objectif de sensibiliser les jeunes à la participation politique et citoyenne, est arrivé à sa fin. Cependant, il déplore une faible absorption des demandes de jeunes, compte tenu de leur nombre à Kinshasa et à Goma, et profite de l'occasion pour demander à d'autres organisations de s'aligner dans cette démarche. Cette édition est la deuxième.

Thérèse Ntumba