Breaking news

RDC : Des députés du Sud - Kivu veulent rencontrer les rebelles rwandais FDLR

Vendredi 24 mai 2019 - 21:43
Catégorie
Ph. Droits tiers

 

La commission de défense de l'assemblée provinciale du Sud-Kivu s'apprête avec d'autres élus de se rendre à Kalehe dans tous les coins où séjournent illégalement les rebelles rwandais des forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) afin de s'entretenir avec eux.

 

"Il y a des FDLR qui sont arrivés dans le territoire de Kalehe , qui insécurisent la population. C'est dans ce sens là que nous nous sommes dits, nous devons y dépêcher une délégation des députés qui font partie de la commission de défense et sécurité pour échanger avec ces FDLR, avec l'équipe qui loge illégalement dans le territoire de Kalehe précisément à Bunyakiri, Ziralo pour que l'on trouve des mesures devant nous amener à sécuriser, à protéger efficacement la population de cette contrée", a dit le député Amani Kamanda Jacques, rapporteur de l'Assemblée provinciale du Sud-Kivu.   

Début mai, des mouvements de ces combattants rwandais ont été signalés dans le territoire de Walungu et Mwenga.

De Mulamba, ils ont traversé le Parc National de Kahuzi Biega jusqu'à Katasomwa dans le territoire de Kalehe "qu'ils qualifient de leurs terres prédestiné"tous étaient bien armés, ils ont traversé le Parc National de Kahuzi Biega jusqu'au centre de Bitale dans la chefferie de Buloho, encore ils ont traversé jusqu'à Katasomwa où ils ont célébré pour avoir atteint leur milieu prédestiné",  témoigne un habitant de Katasomwa.

 

"L'histoire est têtue,  les FDLR étaient à Bunyakiri et ont commis beaucoup des massacres. L'histoire est mauvaise de manière qu'on ne peut pas prétendre une cohabitation avec les FDLR.", explique le député provincial Cosmos Bishisha.  Retranchés dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu depuis 1994, les FDLR , jadis appelés "Interahamwe" sont accusés de nombreuses atrocités sur des civils congolais.

Certains de leurs chefs sont accusés d'être responsables du génocide au Rwanda perpétré par le régime hutu extrémiste sur les Tutsis et les Hutus modérés, avant leur renversement par la rébellion  pro-Tutsi de l'actuel président rwandais Paul Kagame.

Ignace Murwanashyaka, leur chef politique, est mort en avril dernier en Allemagne.  Il était accusé d'avoir téléguidé depuis l’Allemagne plusieurs attaques des FDLR au  Nord-Kivu.

 

Justin Mwamba