Modeste Bahati Lukwebo / Photo ACTUALITE.CD

Élu sénateur au Sud-Kivu avec 12 voix sur les 48 votants, Modeste Bahati Lukwebo prêche l'unité après les élections sénatoriales du 15 décembre 2019.

"Ceci est un message clair en direction de ceux qui ont voulu falsifier les réalités électorales du 30 décembre 2018. Nous, les croyants, nous savons que par moment il faut accepter de trébucher mais ce qui importe c'est de se relever avec courage. Et aujourd'hui c'est un sanglant démenti pour dire voilà que le professeur Bahati Lukwebo n'a jamais été renié par sa population moins encore par les représentants de la population. Je voudrais également dire que la compétition ne doit pas être un moment de déchirement", a déclaré Lukwebo élu sénateur au Sud-Kivu.

Dans une assemblée composée de 30 députés du Front commun pour le Congo (FCC) et 10 du Cap pour le changement ( CACH), Pierre Lumbi du Mouvement social (MS) s'en est sorti avec 7 sur 48 électeurs, une leçon de compétition à capitaliser, a estimé Modeste Bahati Lukwebo.

" Ce qui compte ce qu'après la compétition est que, nous tous, nous puissions considérer que nous sommes des frères et sœurs et nous devons nous unir pour la construction du pays", a insisté le président de l'AFDC.

Au Sud-Kivu, 4 sénateurs ont étés élus dont Bahati Lukwebo 12 voix, Pierre Lumbi 7 voix, Miruho Mugorozi 6 et Mamboleo Mughuba 2 voix.

Justin Mwamba, à Bukavu 

 

Catégorie