Breaking news

RDC-Nyiragongo : au lendemain de l’incursion des militaires rwandais, les déplacés sont retournés à Kibumba, seules les familles qui habitent proches de la frontière hésitent
Mardi 19 octobre 2021 - 11:10
Les déplacés du Nord-Kivu après érption volcanique/Ph. ACTUALITE.CD

La vie a repris normalement ce mardi 19 octobre 2021 dans le groupement Buhumba, en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), 24 heures après les accrochages entre les militaires congolais et rwandais dans cette partie frontalière entre la RDC et le Rwanda. Les deux parties ont échangé des tirs après une incursion constatée de quelques militaires rwandais sur le sol congolais. Ce qui a provoqué le déplacement des habitants de Buhumba, qui ont pour la plupart pris la direction de Kibumba. L'administrateur militaire du territoire de Nyiragongo, le colonel Iduma Molengo affirme que nombreux habitants ont déjà regagné leurs villages à part quelques femmes et enfants habitant tout près de la frontière qui ont préféré observer encore l’évolution de la situation.

« Il y a un village qui est presque à la frontière où les femmes et les enfants n’ont pas dormi dans leurs maisons. Ils ont eu peur mais la situation est calme. Je crois qu'aujourd’hui, ils vont regagner leurs domiciles. Lorsque nous sommes arrivés là hier pour arranger la situation, les déplacés ont regagné leurs maisons, à part ceux qui ont eu peur. La nuit a été paisible à Buhumba. Il n'y a pas eu de problèmes. La situation est calme sur toute l’étendue du territoire de Nyiragongo », a dit à ACTUALITE.CD, le colonel Iduma Molengo, administrateur militaire du territoire de Nyiragongo.

Les activités socioéconomiques ont repris normalement sur toute l’étendue du groupement Buhumba. Le trafic entre Goma et Rutshuru qui a été perturbé dans la matinée de lundi a également repris sur la RN2.

« Les activités tournent normalement. La circulation a repris depuis hier après-midi. Quelques mamans vendent leurs marchandises le long de la route au niveau du marché Ruhunda, ce qui était impossible hier. Les travaux champêtres ont repris également, mais il y a toujours crainte. Lorsqu'il n'y a pas les militaires pour sécuriser la frontière, la population continue à craindre qu'il y ait représailles de la part de l'armée rwandaise. La situation est donc calme mais nous déplorons l'absence de nos militaires le long de notre frontière avec le Rwanda », a témoigné pour sa part Faustin Zabayo, président du conseil territorial de la jeunesse de Nyiragongo.

Il plaide pour le renforcement des effectifs militaires congolais au niveau de la frontière entre la RDC et le Rwanda pour garantir la sécurité des habitants du coin et sauvegarder l’intégrité du territoire national.

« Malgré les incidents d'hier, le gouvernement n’a pas pris de mesures qui s’imposent pour sécuriser la frontière. Jusqu’à présent, ce sont les militaires RDF qui sécurisent, et du côté du Rwanda, et du côté de la RDC. De la borne frontière N° 14 jusqu’à la borne frontière N° 26, il n'y a pas de militaires congolais. Voilà pourquoi, nous insistons sur le redéploiement des militaires FARDC pour sécuriser la frontière », a ajouté Faustin Zabayo.

Les FARDC n’ont pas donné les raisons de l’incursion des Rwanda defence forces (RDF) ce lundi 18 octobre à Buhumba (territoire de Nyiragongo), provoquant des affrontements entre les armées de deux pays. L’armée congolaise a indiqué qu’elle va saisir le mécanisme conjoint de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands-Lacs (CIRGL) pour établir la cause de cette invasion.

Jonathan Kombi, à Goma

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une