Procès Rossy Mukendi : dans le cadre  de l'instruction, la Cour a décidé une descente  à la paroisse Saint Benoît, lieu de commission de l'infraction
Mardi 28 septembre 2021 - 09:45
Procès Rossy Mukendi/Ph ACTUALITE.CD

Ce lundi 27 septembre, la Cour militaire de Kinshasa-Matete a poursuivi à la prison militaire de Ndolo,  l'instruction de l'affaire sur la mort de Rossy Mukendi. Lors de l'instruction qui a porté sur la confrontation entre Carine Lokeso et Tokis Kumbo, les deux prévenus se sont opposés dans leurs affirmations sur la responsabilité et la détermination de la personne qui avait tiré sur Rossy Mukendi ou celle qui en avait donné l'ordre.

C'est pourquoi, la Cour militaire a décidé d’effectuer une descente à la paroisse Saint Benoît  dans la commune de Lemba, lieu où Rossy Mukendi a été tué par balle.

« (...) pas forcément à l'église, mais au lieu de la descente ça veut dire pas seulement au sein de l'église mais là où  l'événement a eu lieu. Cette descente a pour but de retracer les faits. La cour est en train de reconstituer les faits, de revoir la distance dont parle Carine par apport à la porte de Saint Benoît, revoir la distance où on aurait interpellé Tokis Kumbo, revoir où  ils avaient placé la jeep quand ils sont arrivés à Saint Benoît », a expliqué à  ACTUALITE.CD, Me David Tshimanga, avocat de la partie civile.

Lors de l'audience du lundi 22 mars dernier, la Cour avait auditionné plusieurs témoins dont la sous-commissaire principale Kavena Mena qui était présente lors de l'opération du 25 février 2018. Selon elle, il y avait quelqu'un qui lui avait dit que c'est Tokis Kumbo, un des gardes du corps de Carine Lokeso qui avait tiré sur Rossy. « Moi j'étais descendu de la jeep, il y avait un non apparent qui nous a dit que c'est le brigadier Tokis Kumbo qui a tiré », a-t-elle déclaré lors de son audition

Toujours au cours de l'audition des témoins, la Cour avait posé un certain nombre des questions à Carine Lokeso qui, jusqu'à présent n'ont pas encore été éclaircies.

« Elle a été informée par Alexis Mukenge que la situation était calme, pourquoi a-t-elle insisté avec l'intervention ? Elle a été informée d'une personne touchée par balle, pourquoi n'a-t-elle pas secouru le blessé ? », avait  posé le juge président du tribunal militaire de garnison de Kinshasa Matete à Carine Lokeso

La prévenue Carine Lokeso est poursuivie dans l’affaire de meurtre de l’activiste Rossy Mukendi (36 ans) tué par balle le 25 février 2018 à Kinshasa alors qu’il participait à une marche pacifique organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) pour réclamer le départ de Joseph Kabila et l’organisation d'élections crédibles.

Ivan Kasongo

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une