Breaking news

RDC : Jean-Pierre Kambila et Peter Kazadi appellent les militants du PPRD et de l’UDPS au « respect mutuel »

Samedi 15 juin 2019 - 16:37
Catégorie
Kambila

Après les affrontements de derniers jours qui ont opposé leurs militants dans différentes villes du pays, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et le Parti du Peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) lancent un appel à la paix. Joints par le Journal du Citoyen (JDC), Jean-Pierre Kambila, cadre du PPRD, et Peter Kazadi, député provincial de l’UDPS, appellent les militants de leurs partis au « respect mutuel ».

Jean-Pierre Kambila et Peter Kazadi conscientisent les militants de l’UDPS et du PPRD sur la nécessité de conserver la paix au sein de la coalition FCC-CACH.

« Ces militants doivent comprendre que ce n'est pas le temps de se laisser manipuler pour casser la coalition. Il s'agit plutôt des extrémistes qui se laissent manipuler par leurs propres intérêts pour que le CACH se sépare du FCC. Donc il faut absolument mettre un terme à ce conflit », déclare Jean-Pierre Kambila, cadre du PPRD et ancien directeur adjoint du cabinet de Joseph Kabila.

Même appel émis par Peter Kazadi. Le député provincial de l’UDPS demande aux militants, de deux partis impliqués dans les derniers troubles, à un respect profond pour éviter la rupture de la coalition entre le FCC et le CACH.

« Nous voulons le respect mutuel entre les deux partis pour une bonne entente. Car si le respect n'existe pas, il n'y aura pas de coalition. Dans la normalité des choses, le président de la République doit conduire la coalition et la majorité », dit le député provincial.

Les militants de l’UDPS et du PPRD s’étaient affrontés dans la rue de Kinshasa, mercredi dernier. Des échauffourées occasionnées par la descente dans la rue des militants du parti de Joseph Kabila pour répondre à ceux de l’UDPS. Ceux-ci avaient manifesté un jour plus tôt devant le Palais du peuple, siège de l’Assemblée nationale, contre la plénière, du vendredi 7 juin, sur les ordonnances nominatives du président de la République. Peter Kazadi déplore toutefois des propos jugés « irrespectueux » tenus lors de cette plénière.  

« Le fait de voir certains députés de la majorité insulter le chef de l'Etat publiquement et dans un parlement, viole le respect mutuel. Le fait de voir qu'un député tenir des propos négatifs qui visent le leadership du président a conduit peut-être la population à trouver cette solution de manifester dans la rue », déclare-t-il.

Le député national Charles Nawej est responsable de ces propos jugés “irrespectueux”.

Plamedie Mayamba

Vidéo