<b>Les opposants Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Freddy Matungulu et Martin Fayulu, tous candidats à l'élection présidentielle du 23 décembre, ont  exigé du pouvoir le rapatriement de la dépouille du leader historique de l'Opposition, Etienne Tshisekedi, avant les élections.</b>

<i>"L'Opposition exige le rapatriement de la dépouille mortelle du président Etienne Tshisekedi wa Mulumba au pays et des obsèques nationales dignes de son rang"</i>, soulignent ces candidats dans une déclaration lue lundi soir devant la presse à Kinshasa.

Le corps du président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et ancien Premier ministre, mort d'une embolie pulmonaire le 1er février 2017 à Bruxelles, n'a jamais été rapatrié ni inhumé faute de compromis entre sa famille biologique, son parti et le Gouvernement.

Sans fixer la date du rapatriement, les trois parties étaient tombées d'accord en avril dernier pour inhumer la dépouille du sphinx de Limete dans un domaine familial à N'sele, dans le faubourg de Kinshasa.

Des funérailles officielles seront organisées au Palais du peuple et un avion devrait être affrété par le gouvernement  afin de rapatrier la dépouille et les membres de la famille restés en Belgique.

Depuis la signature en pompe de ce texte, les trois parties jouent au jeu de parole sans concrétiser l'accord qui était commenté dans la presse comme un "<em>signal positif</em>" envoyé par le régime en place.

La dépouille d'Étienne Tshisekedi est depuis gardée  dans une morgue bruxelloise.

<b>Christine Tshibuyi</b>

Catégorie