Catégorie
Actualité

Le député Garry Sakata suggère à l'Assemblée délibérante de Kinshasa d'adopter un édit pour renforcer le contrôle et les mesures de contrainte dans la mise en application du programme Kin Bopeto, initiative du Gouverneur Gentiny Gobila.

"Nous soutenons l'opération Kin Bopeto. Mais, je pense qu'il est urgent que l'assemblée provinciale de Kinshasa prenne un édit à cet effet si non on risque de reste dans le registre des slogans et des déclarations sans moyen de contrainte", a souhaité Garry Sakata, député élu de Bagata dans la province de Kwilu.

Il soutient par ailleurs que les kinois devraient faire de la propreté et de l'hygiène une question de "dignité" et "d'honneur".

« La question d'hygiène, d'assainissement des milieux de vie que l'on appelle ici propreté devra être en principe une question de dignité et d'honneur. Les citoyens  de la ville de Kinshasa doivent en faire une question de dignité et d'honneur si non, on a plus de repères (...) un brillant anthropologue dit que si tu savoir si un peuple est propre ou malpropre, il faut vérifier l'état de ses toilettes et de ses hôpitaux », suggère t-il.

Docteur en droit de l'environnement de l'Université catholique de Louvain (Belgique), M. Sakata est membre de la commission environnement, tourisme, ressources naturelles et développement durable. 

Le Président de la République, Félix Tshisekedi a lancé samedi 19 octobre dernier, dans la commune de Bandalungwa(Kinshasa), l'opération Kin Bopeto.

Cette opération est un programme transversal d'assainissement de la ville de Kinshasa. Il est dirigé par un Coordonateur provincial qui a rang de ministre provincial.

Berith Yakitenge

Vidéo