Breaking news

RDC : après sa démission, Basengezi insiste sur la “dépolitisation” de la CENI

Mardi 18 juin 2019 - 12:20
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Dans sa lettre de démission datant du 3 juin adressée à Joseph Kabila, Norbert Basengezi, ancien vice-président de la centrale électorale a de nouveau insisté sur la “dépolitisation” de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

Il estime que cette institution ne devrait être dirigée rien que par les acteurs de la société civile.

« La CENI devra-t-elle continuer à être composée conformément à l’article 10 de sa loi organique ou il faut une CENI des experts ayant une expérience au sein ou en dehors de cette institution ? Pour ma part, je suis partisan de la dépolitisation de la CENI. Celle-ci regorge aujourd’hui en son sein de nombreux experts qui peuvent dans le futur promouvoir la plus grande école électorale de l’Afrique », écrit Basengezi à Kabila.

Au cours des journées électorales organisées en mai dernier aux assemblées provinciales du Nord et du Sud-Kivu, Norbert Basengezi avait déjà martelé sur la dépolitisation la CENI.

«Il y aura une réforme de la CENI. Parce qu’il y a un débat sur est-ce ça doit être politisée ou ça ne doit pas être politisée ? Mon point de vue est que la CENI ne devrait pas continuer à être politisée. Il faudrait une CENI des experts comme on en a en Namibie, au Botswana ou sous d’autres cieux», ajoute-t-il.

Avant d’occuper le poste de vice-président de la centrale électorale, il avait été 2ème vice-président de la Commission Électorale Indépendante (CEI) en charge de l’Inscription des électeurs et des candidats (2003-2008). Membre du Comité Exécutif National, du Conseil National et du Bureau Politique du PPRD, il a été également député National PPRD, élu à Walungu.

La CENI est composée de 13 membres désignés par les forces politiques de l'Assemblée Nationale en raison de six délégués dont deux femmes par la Majorité et de quatre délégués dont une femme par l'opposition politique. La société civile y est représentée par trois délégués. Ces 13 membres constituent la plénière de la CENI. Pour sa part, le Bureau de la centrale électorale est composé de six membres dont au moins deux femmes, l’une issue de la majorité et l’autre de l’opposition politique.

Fonseca Masianga

 

 

 

Vidéo