RDC : une année déjà depuis la disparition de l’artiste comédienne Maman Shako
Mercredi 15 juin 2022 - 09:48
Maman Shako
Illustration/Ph. ACTUALITE.CD

Cela fait une année jour pour jour depuis la disparition de l’artiste comédienne congolaise Jacquie Shako Diala Anahengo, plus connue sous le nom de scène Maman Shako. Elle s'est éteinte le 15 juin 2021 à l’hôpital HJ de Kinshasa où elle suivait des soins grâce à l’assurance santé fournie à certains artistes par la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi.

Née en 1958, à Lodja, dans l’actuelle province du Sankuru, Maman Shako est devenue une icône de la culture congolaise dans le secteur du théâtre populaire. Elle avait évolué dans plusieurs groupes dont Mwangaza de Muyuyu wa Muyuyu en 1972, Groupe Mangobo en 1985, Groupe Nzoyi et Ecurie Maloba en 1986, Groupe Sans Soucis d'Afrique à partir de 1991.

Humilité, incarnation parfaite des rôles, Maman Shako reste une figure incontournable du théâtre en RDC. La ministre de la culture, arts et patrimoines, Catherine Katungu, avait même promis de l’honorer avec la mise en place d’un prix “Flanelles de Shako” qui devrait être attribué aux artistes féminins du théâtre populaire tous les deux ans.

La ministre avait également annoncé la naissance des biennales du théâtre populaire féminin à travers le pays. Une épitaphe à l’effigie de la comédienne a été déposée, lors des obsèques, à la place des artistes au Rond-point Victoire, où se trouve déjà gravés plein d’autres noms d’artistes.

Sur la plaque posée par l’artiste comédien Masumu Debrindet, le visage de Maman Shako, son nom et son temps de vie qui est allé de 1958 à 2021. Une manière d’immortaliser cette figure emblématique du théâtre populaire congolais, enterrée juste après au cimetière Nécropole entre terre et ciel, à l’issue de longues discussions entre les familles biologique et artistique.

Plusieurs artistes comédiens présents sur le lieu avaient exprimé leurs regrets pour la perte d’une icône de culture. De nombreuses autres réactions, hommages, témoignages ont fusé de partout, notamment dans les réseaux sociaux où l’humoriste congolais Ronsia Kukielukila, lui rendait hommage avec des larmes aux yeux.

Emmanuel Kuzamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une